Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Localisation génitale de la brucellose - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.206 
F. Smaoui a,  : Dr, M. Koubaa a : Dr, B. Hammami a : Pr, F. Mnif a : Dr, C. Marrakchi a : Pr, K. Sellali a : Dr, M. Abid b : Pr, M. Ben Jemaa a : Pr
a Service des Maladies Infectieuses, CHU Hédi Chaker, Sfax, Tunisie 
b Service d’Endocrinologie et de Diabétologie, CHU Hédi Chaker, Sfax, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

La localisation urogénitale de la brucellose est rare. Le but de notre travail était de déterminer la fréquence et les caractéristiques de le brucellose urogénitale.

Matériels et méthodes

Nous rapportons 3 cas de localisation génitale brucellienne colligés dans un service de Maladies Infectieuses entre 2000 et 2013.

Résultats

Parmi les 80 cas de brucellose hospitalisés, 3 avaient une atteinte urogénitale répartis en 2 cas d’orchite et 1 cas d’abcès prostatique. L’âge moyen était de 39ans. Les 3 patients étaient originaires d’un milieu rural et ayant la notion de consommation de lait cru. Le début était aigu dans 2 cas. Les motifs de consultation étaient répartis en fièvre avec douleurs testiculaires dans 2 cas et une brucellose à rechute dans 1 cas. L’examen clinique a montré une fièvre (2 cas), une tuméfaction testiculaire douloureuse unilatérale (2 cas) et une prostate douloureuse et globuleuse au toucher rectal (1 cas). La sérologie de Wright était positive dans les 3 cas. La ponction de l’abcès prostatique par voie transrectale a permis le drainage de 60ml de pus dans lequel Brucella melitensis a été isolé. Le traitement antibiotique était une bithérapie dans 2 cas (doxycycline et rifampicine) et une trithérapie dans 1 cas (doxycycline, rifampicine et cotrimoxazole) avec une durée moyenne de 3 mois. L’évolution était favorable dans les 3 cas sans séquelles.

Conclusion

L’atteinte urogénitales d’origine brucellienne est rare mais elle doit être évoquée surtout dans les pays endémiques, vu la gravité des complications dus aux retard diagnostic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 330 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hyperstimulation ovarienne spontanée sur un adénome hypophysaire
  • P. Lugassy, A. Kattini, B. Decoudier, A. Fevre, C. Hoeffel, D. Marot, B. Delemer
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation des performances d’une nouvelle trousse de dosage de l’hormone anti-Müllerienne (AMH) comparée aux trousses actuelles
  • I. Plotton, M.F. Martin, Y. Morel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.