Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Place actuelle du cathétérisme des veines surrénaliennes et ovariennes dans la prise en charge des hyperandrogénies - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.209 
J. Sarfati a,  : Dr, S. Salenave a : Dr, S. Trabado b : Dr, S. Brailly-Tabard b : Dr, J. Young a : Pr, P. Chanson a : Pr
a Service d’Endocrinologie et des Maladies de la reproduction, Hôpital Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre, France 
b Laboratoire de Génétique moléculaire, Pharmacogénétique et Hormonologie, Hôpital Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Contexte

Le diagnostic étiologique des hyperandrogénies peut nécessiter l’utilisation du cathétérisme des veines surrénaliennes et ovariennes (CVSO) en particulier quand l’imagerie est douteuse ou négative.

Objectifs

Analyser la pratique du cvso des 10 dernières années

Méthodes

Étude rétrospective des cas ayant nécessité un cvso entre 2003 et 2014 dans le service d’Endocrinologie du CHU de Bicêtre

Résultats

Le CVSO a été réalisé chez 12 femmes dont 10 femmes ménopausées avec une hyperandrogénie clinique et biologique. L’hyperandrogénie biologique était modérée (testostérone moyenne=1,5±1,9ng/mL et delta4 androstenedione moyenne=4,4±6,6ng/mL). Le cathétérisme a été réalisé avec succès (au moins 3/4 veines cathétérisées) dans 8/12 cas, sans complication. Il permet l’identification de la source d’androgènes dans 8/12 cas, confirmant une imagerie positive dans 3/8 cas. Ainsi dans 5/12 cas, il permet de préciser le diagnostic étiologique alors que l’imagerie (IRM et échographie pelvienne, scanner des surrénales) était prise en défaut. Il n’y a pas eu de faux positifs.

L’identification formelle de la source d’androgènes de 5/12 patientes a eu un impact sur la prise en charge.

Conclusion

Le CVSO reste un examen utile pour le diagnostic difficile de certaines hyperandrogénies féminines en aidant la décision thérapeutique dans 40 % des cas.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 331 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le retard pubertaire chez le garçon : à propos de 154 cas
  • H. Zellagui, N. Kalafate, I. Bekkaye, S. Fedala, F. Chentli
| Article suivant Article suivant
  • Évolutivité du syndrome d’apnées du sommeil au cours de la prise en charge de l’acromégalie : résultats à moyen et long terme
  • A.S. Parent, C. Cortet, A. Mallart

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.