Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement médical primaire des adénomes thyréotropes par les analogues de la somatostatine : à propos de 7 cas - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.216 
F. Rimareix a,  : Dr, S. Grunenwald a : Dr, D. Vezzosi a : Dr, L.D. Riviere b : Dr, A. Bennet a : Dr, P. Caron a : Pr
a Service d’Endocrinologie et maladies métaboliques, CHU Larrey, Toulouse, Toulouse, France 
b Service de Neuro-Radiologie, CHU Purpan, Toulouse, Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Évaluer l’efficacité et la tolérance du traitement médical primaire par les analogues de la somatostatine chez des patients présentant un adénome thyréotrope.

Patients et méthodes

Étude rétrospective chez 7 patients (5 femmes, 2 hommes), âgés de 57±6ans présentant un adénome thyréotrope pur (n=4) ou mixte TSH-GH (n=3), traités dès le diagnostic par analogues retard de la somatostatine (octréotide LAR, n=5, dose 16,2±4,6mg/mois ; somatuline Autogel, n=2, dose 120mg/mois). Un traitement par agoniste dopaminergique était ajouté après 1,8 an chez un patient présentant un adénome TSH-GH. La durée moyenne de suivi était de 8,5±2,7ans.

Résultats

Les patients présentaient une thyréotoxicose (T4l=26,47±2,41pg/ml, T3l=7,25±0,35pg/ml) TSH-dépendante (4,34±0,54 mU/L). L’IRM mettait en évidence un microadénome (n=3) ou un macroadénome (n=4). Au terme du suivi, 6 patients étaient contrôlés sur le plan hormonal thyroïdien. La diminution de la TSH, de la T4l et de la T3l était respectivement de 30 %, 48,6 %, 47,9 % au 3e mois et de 57,1 %, 43,8 %, 55,9 % au terme du suivi. Une tachyphylaxie a été observée chez une patiente après 3,7ans de traitement. Sur le plan tumoral, une diminution du volume de l’adénome à l’IRM était observée chez 6 patients. La tolérance du traitement était bonne chez tous les patients.

Discussion

Notre étude suggère qu’un traitement primaire par les formes retard des analogues de la somatostatine constitue une alternative médicale, efficace et bien tolérée, au traitement chirurgical chez les patients ayant un adénome thyréotrope.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 333-334 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La selle turcique : une localisation exceptionnelle de paragangliome
  • S. Deberge, P.L. Henaux, D.C. Chiforeanu, F. Galland
| Article suivant Article suivant
  • Déficit immun commun variable et déficit hypophysaire partiel : a propos d’un cas
  • N. Johnson, C. Fournie-Collinot, C. Langrand, M. Moret, G. Raverot, P. Moulin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.