Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Troubles endocriniens compliquant une tuberculose neuro-méningée - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.214 
M. Mâalej a,  : Dr, D. Lahiani a : Pr, B. Hammami a : Pr, N. Charfi b : Pr, I. Maaloul a : Pr, E. Elleuch a : Dr, C. Marrekchi a : Pr, M. Koubaa a : Dr, M. Abid b : Pr, M. Benjemaa a : Pr
a Service des maladies infectieuses, CHU Hedi Chaker, Sfax 
b Service d’endocrinologie, CHU Hedi Chaker, Sfax 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La tuberculose neuro-méningée est une pathologie grave touchant une population jeune et pouvant occasionner des troubles endocriniens. L’objectif de notre travail est de préciser ces troubles ainsi que leur prise en charge.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective incluant les patients suivis au service des maladies infectieuses pour tuberculose neuro-méningée ayant des troubles endocriniens sur une période de 17ans (1996–2013).

Résultats

Six patientes, d’âge moyen de 29,33ans, ont été incluses. La circonstance de découverte était dominée par la survenue d’un syndrome méningé fébrile dans (83 %). Une intradermo-réaction était positive dans 66 % des cas. La recherche de BK était positive dans 4cas : LCR (3cas) et LBA (1cas). Les troubles endocriniens constatés étaient : l’aménorrhée (5cas), un diabète insipide (2cas), une insuffisance corticotrope (4cas), une hyperprolactinémie (3cas) et une insuffisance thyréotrope (1cas). L’IRM cérébro-médullaire a objectivé une atteinte hypophysaire dans 3 cas et une extension sellaire et supra sellaire dans 3 cas. Le traitement a comporté une quardrithérapie anti-tuberculeuse relayée par une bithérapie pendant une durée moyenne de 23,5mois. L’évolution radiologique sous traitement était marquée par une aggravation initiale des lésions (5cas). Une correction des troubles endocriniens sous traitement substitutifs a été constatée dans 3cas.

Discussion et conclusion

L’atteinte sellaire et supra-sellaire d’origine tuberculeuse est rare ; souvent faisant suite à un envahissement méningé. Le diagnostic positif reste difficile en l’absence d’autres localisations mais il est impératif d’y penser devant des troubles endocriniens dans un pays d’endémie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 333 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les conséquences endocriniennes de la bêta-thalassémie majeure
  • N. Guirat Dhouib, S. Thraya, M. Ouederni, M. Ben Khaled, A. Haoua, R. Hassouna, F. Mellouli, M. Bejaoui
| Article suivant Article suivant
  • La selle turcique : une localisation exceptionnelle de paragangliome
  • S. Deberge, P.L. Henaux, D.C. Chiforeanu, F. Galland

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.