Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Détermination du rapport aldostérone sur rénine sur l’automate. Liaison pour le diagnostic de l’hyperaldostéronisme primaire - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.228 
E. Sacchetto a, , A.G. Le Loupp a : Dr, N. Graveline a : Dr, M. Le Bras b : Dr, B. Cariou b : Pr, D. Masson a : Pr, D. Drui b : Dr, K. Bach-Ngohou a : Dr
a Laboratoire de Biochimie, CHU Nantes, Nantes, France 
b Clinique d’Endocrinologie, CHU Nantes, Nantes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

La détermination du rapport aldostérone sur rénine (RAR) est le test de référence pour le dépistage de l’hyperaldostéronisme primaire (HAP). Selon les études, le RAR varie de 20 à 40 selon les trousses de dosage et les unités utilisées. L’objectif de cette étude est de valider le dosage de l’aldostérone avec une nouvelle trousse de dosage automatisée (Liaison) et de déterminer le RAR selon cette nouvelle technique.

Patients et méthodes

De façon prospective, les sérums de patients pour lesquels une HAP était suspectée ont été dosés par la technique de référence du laboratoire (Diasorin RIA) et la nouvelle trousse de dosage de l’aldostérone (Liaison ECLIA). La rénine a été dosée par technique ECLIA (Liaison) dans les deux cas. Seuls les dossiers cliniquement annotés ont été conservés. Depuis 12 mois, 71 patients en position couchée, 26 patients en position debout et 5 patients en position assise, selon les nouvelles recommandations du consensus SFE-SFHTA-AFCE, ont été testés. Les résultats ont été comparés à ceux obtenus par la technique RIA.

Résultats

Sept patients présentaient un HAP, 2 un hyperaldostéronisme secondaire et 62 patients, négatifs, constituaient le groupe contrôle. Quelle que soit la trousse de dosage utilisée, le RAR était significativement différent entre les groupes HAP, HA secondaire et contrôle.

Discussion

La nouvelle trousse de dosage permet d’obtenir des résultats fiables et de dépister les patients atteints d’HAP. Un cut-off (position couchée) à 30 permettrait de dépister l’HAP avec une sensibilité de 86 % et une spécificité de 91 %.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 337-338 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Corticosurrénalome malin(CSM) : devenir au long cours après traitement initial
  • N. Kesri, L. Tahri, M. Semrouni
| Article suivant Article suivant
  • Phéochromocytome ; place de la forme asymptomatique et différence par rapport à la forme classique
  • N. Sahli, M. Antit, N. Hbeili, R. Gharbi, I. Rojbi, M. Mokaddem, F. Kanoun, M. Chihaoui, F. Chaker, M. Yazidi, H. Slimane

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.