Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude génétique du Syndrome d’Allgrove dans la région du Maghreb : histoire de mutation majoritaire et effet fondateur - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.235 
F. Kallabi a, , L. Boudjella b : Dr, A. Tebaibia b : Pr, H. Kamoun a : Pr
a laboratoire de génétique moléculaire humaine, Sfax, Algérie 
b Service de Médecine Interne CHU KOUBA, Alger, Algérie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Au cours de notre travail nous avons rapporté 62 patients Maghrébins atteints du syndrome d’Allgrove répartis comme suivant : 24 patients tunisiens, 7 patients libyens et 31 patients algériens. La description préalable d’une mutation unique (IVS14+1GA) chez des familles tunisiennes et algériennes a fait suspecter une mutation majoritaire au Maghreb. Ceci nous a incité à mettre au point une stratégie d’analyses ciblant initialement la mutation majoritaire. Notre stratégie consiste en une amplification par PCR de la région flanquant la mutation majoritaire. La détection de la mutation se base sur la technique PCR-RFLP. Après la collecte du matériel biologique et d’extraction de l’ADN génomique à partir du sang, nous avons amplifié la région flanquant la mutation majoritaire IVS14+1GA chez tous les patients trois A et leurs membres de familles disponibles. La PCR-RFLP et le séquençage ont montré la présence de la mutation majoritaire IVS14+1GA chez 23 patients tunisiens, 7 patients libyens et 20 patients algériens atteints du syndrome d’Allgrove à l’état homozygote et chez les parents à l’état hétérozygote. La présence d’une mutation majoritaire (IVS14+1GA) chez 50 patients Maghrébins confirme le diagnostic clinique du syndrome des trois A et conforte l’hypothèse d’une mutation ancestrale Maghrébine. Cette mutation majoritaire du syndrome d’Allgrove dans les pays du Maghreb permet un diagnostic moléculaire ciblé, un dépistage facile des hétérozygotes dans les familles à risque, un conseil génétique éclairé, et un dépistage néonatal.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 340 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effets non-génomiques de l’œstradiol et aldostérone sur l’activité contractile des artères isolées – relevance des canaux calciques de type L
  • I. Vasiliu, C. Oprisa, I.L. Serban, D.N. Serban
| Article suivant Article suivant
  • Peut-on faire un diagnostic erroné d’hypothyroïdie fruste selon l’automate utilisé pour le dosage de TSH ?
  • M. Samarcq, C. Massart, F. Galland, J.Y. Poirier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.