Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Une hyperparathyroïdie secondaire masquée (à propos d’un cas) - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.256 
MEA. Amani  : Dr, S. Miraoui : Dr, M. Achour : Dr
 EHU 1er Novembre 1954, Oran 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L’hyperparathyroïdie est une pathologie rare chez l’enfant et l’adolescent marquée par son diagnostic souvent tardif.

Observation

Nous rapportons le cas d’une adolescente, âgée de 15ans, suivie pendant 3ans au service de néphrologie pour néphrocalcinose et qui nous a été adressée pour une suspicion d’hyperparathyroïdie primaire. On note, dans ses antécédents personnels, des lithiases rénales. À l’examen clinique, on retrouve des dents décalcifiées et des douleurs osseuses. Le bilan biologique retrouve des PTH élevées avec des calcémies normales, une calciurie élevée, une 25-hydroxy-vitamine D effondrée et un état d’acidose à la gazométrie. La patiente a été mise sous traitement vitaminique D qui a normalisé la PTH. Ce profil biologique élimine donc une hyperparathyroïdie primaire masquée par une hypovitaminose D et permet de retenir le diagnostic d’une hyperparathyroïdie secondaire à une hypovitaminose D associée à une acidose tubulaire.

Discussion

La vigilance nous semble de mise quant au diagnostic de l’hyperparathyroïdie devant des PTH élevées avec des calcémies normales. Le diagnostic d’hyperparathyroïdie primaire ne sera posé qu’après avoir éliminé une hyperparathyroïdie secondaire d’autant que leurs prises en charge respectives sont totalement différentes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 347 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Diabète phosphaté après injection de Fer Carboxymaltose (Injectafer®). À propos d’un cas
  • X. Vandemergel, F. Simon
| Article suivant Article suivant
  • Hypercalcémie maligne révélant un adénome parathyroïdien chez une patiente en insuffisance rénale
  • MEA. Amani, S. Bachiri, M. Derradji, S. Miraoui

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.