Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hypocalcémie symptomatique secondaire à un traitement par Inhibiteurs de pompe à protons - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.259 
S. Dubreuil , C. Hawken : Dr, I. Delcourt : Dr, G. Fradet : Dr
 CHD Vendée service d’endocrinologie, La Roche Sur Yon 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Nous rapportons le cas d’un patient ayant présenté une hypocalcémie secondaire à une hypomagnésémie induite par les inhibiteurs de pompe à protons (IPP).

Observation

Un homme de 57ans, aux antécédents de coronaropathie, consulte pour douleurs abdominales et crise de goutte. Son traitement comporte du rabeprazole. Il présente deux crises de tétanie, le signe des mains d’accoucheur, un allongement du QTcorrigé à 580ms. Le bilan retrouve une hypocalcémie à 1,47mmol/L, une hypokaliémie à 2,9mmol/L, une hypomagnésémie à 0,2mmol/L (0,66–1,07) et une PTH inadaptée à 38pg/mL (15–65). La supplémentation en magnésium, calcium et alfacalcidol a permis la normalisation de la calcémie, magnésémie et kaliémie avec parallèlement une élévation de la PTH. Le traitement par IPP a été arrêté définitivement. À distance de l’arrêt du traitement substitutif, le bilan est resté normal, confirmant l’absence d’hypoparathyroïdie primaire.

Discussion

L’utilisation des IPP est largement répandue mais seuls quelques cas d’hypoparathyroïdie secondaire à une hypomagnésémie induite par les IPP ont été rapportés. Les signes cliniques les plus sévères sont dus à l’hypocalcémie. Le diagnostic reste un diagnostic d’élimination à évoquer devant la cinétique de correction des troubles : normalisation de la magnésémie, puis de la calcémie et de la PTH, persistante après arrêt des IPP et de toute supplémentation. La physiopathologie exacte reste mal comprise, il semblerait exister des facteurs génétiques influençant l’absorption intestinale du magnésium en présence d’IPP. Il serait intéressant de rechercher une hypomagnésémie secondaire aux IPP, en particulier en cas d’antécédents cardiologiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 348 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Déficit en vitamine D chez la femme voilée : enquête dans la région du grand Casablanca
  • L. Riah, A. Naitkhachat, F. Lmidmani, A. El Fatimi, A. Tahiri
| Article suivant Article suivant
  • Aspects diagnostiques et thérapeutiques des hyperparathyroïdies primaires: une série de 15 cas
  • H. El Jadi, A.A. Guerboub, A. Meftah, A. Moumen, K. Rifai, S. Sellay, S. Ech-Cherif Elkettani, A. Elmasmoudi, S. Elmoussaoui, G. Belmejdoub

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.