Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pseudo-hypoparathyroïdie type 1b : à propos d’un cas - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.263 
C. Danguir a, , A. Jaidane a : Dr, M. Baatour b : Dr, C. Zouaoui a : Dr, I. Cherif a, J. Bousselmi a, M. Mrouki a, H. Ouertani a : Dr, B. Zidi a : Pr
a Service d’endocrinologie-diabétologie, Hôpital Militaire de Tunis, Tunis 
b Service d’Urgence, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Les pseudo-hypoparathyroïdies sont des maladies génétiques, de transmission maternelle, définies par une résistance à l’action de la PTH, qui se caractérisent par diverses situations clinico-biologiques selon le type. Nous rapportons le cas d’un patient ayant présenté une pseudo-hypoparathyroïdie type 1b.

Observation

Mr M. R âgé de 15ans a consulté aux urgences à plusieurs reprises pour paresthésies récidivantes des extrémités déclenchées par l’effort. L’examen clinique n’a pas révélé de signes d’hypocalcémie majeure ni de syndrome dysmorphique. Sur le plan biologique : il a présenté une hypocalcémie à 1,9mmol/L hypocalciurique (<0,3mmol/24h) associée à une hyperphosphorémie (2,34mmol/L) avec PTH élevée à 688pg/ml. On a donc complété les explorations par un dosage de la 25-OH-vitamine D, de l’AMPc néphrogénique et de la magnésémie revenus normaux, respectivement à 41,7μg/L, 11nmol/L et 0,84mmol/L cadrant avec le diagnostic de pseudo-hypoparathyroïdie. La TSH était normale (3,5μUI/mL). Devant l’absence d’anomalie clinique, on a retenu une pseudo-hypoparathyroïdie type 1b. Le patient a été mis sous substitution calcique et traitement par un-alpha avec bonne évolution clinico-biologique.

Discussion

Bien que rare, la pseudo-hypoparathyroïdie doit être évoquée devant toute hypocalcémie avec PTH élevée. Il est toutefois nécessaire d’éliminer un déficit en vitamine D et une hypomagnésémie, plus fréquentes, avant de retenir ce diagnostic. Le type 1b est caractérisé par l’absence de syndrome dysmorphique. Le dosage de la TSH doit être systématique afin d’éliminer une éventuelle résistance à la TSH associée. Une étude génétique est souhaitable pour confirmer le type de pseudo-hypoparathyroïdie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 349 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hyperparathyroïdie primaire révélée par une tumeur brune du maxillaire: à propos d’un cas
  • M. Amar Setti, I. Chenak, M. Kherroubi
| Article suivant Article suivant
  • Hyperparathyroïdies primitives, à propos de 60 cas
  • D. Nsame, A. Chadli, S. El Aziz, A. Farouqi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.