Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intéret de dosage sérique de la 25-hydroxy-vitamine D chez les sujets chuteurs - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.295 
N. El Amrani , F. Lmidmani : Pr, A. Elfatimi : Pr
 Médecine physique, Casablanca 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Les patients chuteurs présentent un ou plusieurs facteurs de risque de chute essentiellement du à une pathologie neurologique ou une pathologie de l’appareil locomoteur,

Patients et méthodes

C’est une étude prospective, 35 patients ont été inclus. Évaluation : clinique, biologique et radiologique.

Résultats

L’âge moyen est de 61,7ans. Le dépistage de l’ostéoporose a été réalisé chez 13 patients présentant un antécédent de chute avec une fracture consécutive. Les 22 patients restants chez qui on a recherché l’ostéoporose présentent un ou plusieurs facteurs de risque de chute mais n’ont jamais chuté, 20 % des Patients présentant une pathologie neurologique, 66 % présentant une pathologie de l’appareil locomoteur et 14 % présentant autres pathologies, (14 %) patients seulement ont une densité minérale osseuse normale, les 30 patients restants (86 %) présentent une ostéoporose ou au moins une ostéopénie.le dosage de la vitamine D a été réalisé chez 19 patients et a révélé une insuffisance en cette vitamine chez 15 patients.

Discussion

Chute est un événement grave au regard des conséquences délétères, L’ostéoporose est souvent associée à un déficit en vitamine D. Le médecin physique peut participer à la prévention primaire et secondaire des fractures. Le traitement :doit comporter un anti-résorptif ou un ostéoformateur associé au calcium et à la vitamine D car cette dernière semble diminuer le risque de chutes par amélioration fonctionnelle musculaire.

Conclusion

Le dépistage de L’ostéoporose devrait se faire chez les patients présentant des facteurs de risque de chute, la prévention primaire ou secondaire des fractures peut parfaitement s’inscrire dans la mission du médecin physique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 358 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs prédictifs de l’échec de la chirurgie de l’hyperparathyroïdie primaire
  • F. Bala, S. Azzoug, L. Rabehi, F. Chentli
| Article suivant Article suivant
  • Thymus ectopique en localisation parathyroïdienne–un défi diagnostique
  • M. Metallo, E. Feigerlova, L. Groza, J.C. Mayer, G. Weryha, M. Klein

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.