Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Facteurs prédictifs de l’échec de la chirurgie de l’hyperparathyroïdie primaire - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.294 
F. Bala  : Dr, S. Azzoug : Pr, L. Rabehi : Dr, F. Chentli : Pr
 Service d’Endocrinologie et Maladies Métaboliques CHU Bab El Oued Alger, Alger 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Plusieurs causes sont incriminées dans la persistance postopératoire d’une hyperparathyroïdie primaire. Le but de notre travail est de rechercher les facteurs prédictifs de la persistance postopératoire d’une hyperparathyroïdie primaire.

Sujets et méthodes

C’est une étude rétrospective concernant les sujets présentant une hyperparathyroïdie primaire persistante définie par la présence d’une hypercalcémie dans les six mois suivant la chirurgie.

Résultats

Il s’agit de 8 femmes avec une moyenne d’âge de 48ans. L’hyperparathyroïdie primaire était confirmé avec une hypercalcémie et PTH élevée. L’échographie a objectivé le nodule parathyroïdien dans 7 cas et la scintigraphie dans 5 cas, il y avait 4 cas de concordance entre les deux. Sept patientes ont été opérées par voie classique et une par voie mini invasive, 4 patientes ont été reprises une deuxième fois, et une patiente trois fois. Les causes de l’échec de la chirurgie ont été : 3 cas de faux positifs de l’imagerie : 1 faux positif de l’échographie, 1 faux positif de la scintigraphie et 1 faux positif à l’échographie et la scintigraphie (l’étude anatomopathologique a retrouvé 2 cas d’adénopathies et 1 cas de granulome) ; les autres causes d’échec étaient en rapport avec une atteinte multi glandulaire (3 cas d’adénomes multiples et 2 cas d’hyperplasie).

Conclusion

Le caractère multiple de l’atteinte parathyroïdienne et les faux positifs de l’exploration morphologique sont les facteurs de risque de l’échec de la chirurgie parathyroïdienne, recourir à un chirurgien expérimenté serait d’un apport considérable afin de diminuer les échecs de la chirurgie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 358 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Un diagnostic caché : pseudohypoparathyroïdie chez un enfant avec troubles neurologiques
  • I. Crumpei, M. Canepa, C. Cristea, A.D. Fadur, A. Manolachie, S. Mogos, V. Mogos, C. Vulpoi
| Article suivant Article suivant
  • Intéret de dosage sérique de la 25-hydroxy-vitamine D chez les sujets chuteurs
  • N. El Amrani, F. Lmidmani, A. Elfatimi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.