Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude clinique et évolutive des lymphomes thyroïdiens - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.308 
N.S. Fedala a,  : Dr, A.E.M. Haddam b : Dr, A. Laloui a : Dr, H. Si Youcef b : Dr, F. Chentli a : Pr, D. Meskine b : Pr
a Service endocrinologie, centre hospitalo universitaire de Bab El Oued, Alger 
b Service endocrinologie, centre hospitalo universitaire de Bologhine, Alger 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Le lymphome primitif (LP) de la thyroïde est rare (2 à 5 % des cancers de la thyroïde et 2 % des lymphomes). Il pose des difficultés diagnostiques et son pronostic dépend de l’histologie et du stade tumoral.

But

Déterminer les aspects cliniques et paracliniques des LP de la thyroïde.

Population et méthodologie

Il s’agit d’une étude rétrospective sur les patients hospitalisés pour LP de la thyroïde. Ont été étudiés les caractéristiques cliniques et paracliniques.

Résultats

Dix femmes d’âge moyen 56,5 (42–64) ont été recensés en 32ans. Les signes d’appel sont une masse cervicale évolutive et des signes compréssifs (100 %). Le goitre est uninodulaire (50 %), bi- ou multinodulaire (50 %) sensible, dure avec des signes inflammatoires (20 %), des signes locaux : dyspnée, dysphonie (90 %) et des métastases ganglionnaires cervicales (70 %). Une thyroïdite auto-immune est notée dans 60 %, 20 % sont hypothyroïdiennes. Les nodules sont hypofixants et hétérogènes. La cytoponction est contributive dans 70 %. Histologiquement, le LP est à petites cellules40 %, à grandes cellules 40 % et avec les 2 contingents 20 %. Trente pour cent sont traités par chimiothérapie seule, le reste par chimio-radiothérapie ou chirurgie radio chimiothérapie. L’évolution est marquée par 5 décès précoces et 2 rémissions. Les autres ont été perdus de vue.

Conclusion

Nos résultats rejoignent ceux de la littérature pour la clinique, l’histologie et l’évolutivité mais différent pour l’âge plus jeune et le grade. Un diagnostic précoce cytohistologique et immunohistochimique devant toute clinique évocatrice sont indispensables pour préserver le pronostic vital.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 362 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs pronostiques des corticosurrénalomes : étude clinique et évolutive
  • N.S. Fedala, N. Belhadj Aissa, M. Bendali, L. Ahmed Ali, A.E.M. Haddam, F. Chentli
| Article suivant Article suivant
  • Caractéristiques phénotypiques du carcinome médullaire de la thyroïde dans la néoplasie endocrinienne multiple de type 2A
  • N.S. Fedala, F.A. Yaker, S. Kabour, N. Kalafat, L. Ahmed Ali, A.E.M. Haddam, A. Chikouche, L. Griene, F. Chentli

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.