Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les insulinomes malins : à propos de 3 cas - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.335 
F. Chabour  : Dr, S. Azzoug : Pr, L. Rabehi : Dr, F. Chentli : Pr
 Service d’Endocrinologie et Maladies Métaboliques CHU Bab El Oued Alger, Alger 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Les insulinomes sont rares et sont malins dans 5 à 10 %. Le diagnostic de malignité est difficile à porter, en dehors d’une dissémination tumorale. Les localisations secondaires sont principalement ganglionnaires et hépatiques. Le pronostic est sombre avec une survie de moins de 10 % à 2ans. Nous rapportons à ce propos trois observations d’insulinomes malins.

Observations

Il s’agit de trois hommes âgés respectivement de dix-huit, dix-neuf et trente-quatre ans hospitalisés pour exploration d’une hypoglycémie révélée par des signes neuro-glucopéniques. L’interrogatoire n’a pas noté de cas familial. Le bilan biologique a confirmé l’hyperinsulinisme endogène. L’exploration morphologique a permis dans le premier cas grâce à l’écho endoscopie de visualiser deux petites tumeurs pancréatiques avec une adénopathie péri-pancréatique attestant de la malignité, dans le deuxième cas la tumeur primitive pancréatique n’a pas été visualisée mais la présence de métastases hépatiques multiples a témoigné de la malignité. Pour le troisième cas, la tumeur pancréatique a été objectivée à l’écho endoscopie mais aussi à la TDM et IRM abdominale avec adénopathie péri pancréatique. Sur le plan thérapeutique, seul le troisième patient a été opéré bénéficiant d’une résection macroscopiquement complète, les deux autres patients n’ont bénéficié que d’un traitement symptomatique des hypoglycémies (un patient a refusé l’intervention, l’autre était inopérable).

Conclusion

L’insulinome malin pose essentiellement le problème de diagnostic de malignité qui est posé devant la présence de localisations secondaires. Sa prise en charge a été améliorée par l’introduction de nouvelles modalités thérapeutiques mais elle reste difficile et le pronostic est sombre.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 370 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tumeurs germinales : caractéristiques cliniques et paracliniques, à propos de deux cas
  • R. Lounis, S. Azzoug, L. Rabehi, F. Chentli
| Article suivant Article suivant
  • Les insulinomes : à propos de 9 cas
  • F. Chabour, S. Azzoug, F. Chentli

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.