Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Polyradiculonévrite chronique inflammatoire et neuropathie diabétique : difficulté diagnostic et de prise en charge thérapeutique à propos d’un cas - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.354 
R. Moussaid  : Dr, M. El Mokhtari, Dr, M. Amjad, Dr, A. Chraibi : Pr
 CHU Ibn Sina, Rabat 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Les présentations de la polyneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique se chevauchent avec celle de la neuropathie diabétique périphérique, cependant ils divergent sur le plan de physiopathologie et la prise en charge thérapeutique.

Observation

Patient de 33ans diabétique de type 2 depuis 2ans, sous insuline humaine. L’évolution a été marquée par l’apparition progressive de fourmillements et dysesthésies distales à type de brûlures en chaussettes aggravées par une faiblesse musculaire et des troubles de marche à type de steppage. Une étude neurophysiologique et biochimique du liquide céphalo-rachidien était en faveur d’une polyradiculonévrite chronique inflammatoire. Le patient a bénéficié d’un traitement à base de bolus de corticoïdes et d’immunosuppresseurs avec une nette amélioration clinique.

Discussion

Une étude prospective de 1127 patients a conclu qu’une neuropathie démyélinisante répondant aux critères EMG était présente dans les deux types de diabète, avec une prévalence 11 fois plus élevée chez les diabétiques par rapport aux non-diabétiques. Le diabète n’est pas un facteur de risque majeur connu du développement de la PRNC et l’association du diabète avec la PRNC peut être due à une association fortuite ou une identification erronée d’autres formes de neuropathie diabétique.

Sept patients diabétiques présentant une neuropathie périphérique répondant aux critères cliniques et électrophysiologiques de PRNC ont été traités avec des corticostéroïdes, l’azathioprine, IgIV, tous sont nettement améliorés.

Il est important de reconnaître une PRNC chez les diabétiques car, contrairement à la polyneuropathie diabétique, la PRNC est traitable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 376 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le vécu des femmes suivies pour un diabète gestationnel
  • M. Andre, I. Allix, F. Illouz, P. Rodien, S. Laboureau
| Article suivant Article suivant
  • L’ancienneté du diabète et les traitements antérieurs sont les facteurs prédictifs de la réponse au liraglutide : résultats de l’étude post-inscription EVIDENCE®
  • A. Penfornis, P. Gourdy, L. Martinez, S. Madani, E. Eschwège, G. Charpentier, J.F. Gautier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.