Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hypoglycémie sévère induite par la prise de morinda morindoïdes chez un adulte - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.366 
C. Zinga a,  : Dr, N. Nseka b : Pr, G. Mesia c : Pr, F. Lepira b : Pr, G. Tona d : Pr
a Cliniques universitaires de K3/Centre national de pharmacovigilance, Kinshasa 
b Cliniques universitaires de Kinshasa, Kinshasa 
c Centre national de pharmacoviglance/Universite de Kinshasa, Kinshasa 
d Centre national de pharmacovigilance, Kinshasa 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Certaines plantes médicinales sont potentiellement toxiques. Et plusieurs publications rapportent les effets indésirables associées à la prise des plantes.

Observation

Un cas clinique d’un patient avec hypoglycémie sévère induite par morinda morindoïdes sera décrit.

Description du cas

Un patient de 63ans pesant 70kg est admis au service des urgences pour coma d’installation brutale.

Les analyses des laboratoires font état d’une diminution de la glycémie à 10mg/dL.

élévation de la créatinine a 5mg/dL et l’élévation de l’urée à 158mg/dL.

La fonction hépatique est normale.

Toutes les étiologies des hypoglycémies sévères ont été écartées, ainsi que des perturbations de la fonction rénale.

Dans ses antécédents, nous notons une prise régulière de morinda morindoïdes a raison d’un verre par semaine pour prévenir la malaria.

L’histoire de la maladie actuelle nous révèle la prise de morinda morindoïdes a raison de 3×1l en une journée pour renforcer la prévention de la malaria.

La prise de morinda morindoïdes a été proscrit et le patient a bénéficié de sérum glucose 50 % en bolus relaye au sérum glucose 10 %.

L’Évolution a été marque par un réveil spectaculaire et le patient a été orienté en néphrologie pour la suite de sa prise en charge. Une dialyse est indiquée.

Discussion

La population se livre à la prise des plantes déjà citées parmi des plantes toxiques pour certains organes : le rein. Le mécanisme de toxicité de morinda morindoides et l’effet hypoglycémiant de ladite plante doit être analyser.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 380 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Contribution à l’appréciation de l’efficacité du liraglutide dans la vraie vie
  • J.P. Courrèges, J.F. Thuan, N. Bastide
| Article suivant Article suivant
  • Apport de l’échographie dans le dépistage des atteintes rhumatologiques de la main chez les patients diabétiques
  • K. Diyane, M. Ouali Idrissi, G. El Mghari, N. El Idrissi, N. El Ansari

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.