Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hyperleucocytose et infection latente chez le diabétique type 1 en décompensation cétosique : quelle corrélation ? - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.396 
S. Elamari  : Dr
 CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L’hyperleucocytose à polynucléaires neutrophiles est un marqueur classique de l’infection souvent retrouvé chez les patients diabétique type 1 en décompensation cétosique. L’objectif de notre étude est d’évaluer sa prévalence et de définir sa signification notamment sa valeur prédictive positive de l’infection.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude transversale descriptive allant de janvier 2008 à décembre 2013, incluant tous les patients diabétiques type 1 admis en décompensation cétosique. Exclut les patients présentant des signes cliniques d’infection.

Résultats

Nous avons recruté 192 patients ; 120 avaient une hyperleucocytose (65,5 %). Vingt-cinq pour cent des patients avec hyperleucocytose avaient une infection latente soit une valeur prédictive positive de 20 %, cette valeur s’élève à 34 % chez les patients ayant une hyperleucocytose majeur supérieur à 20 000. Trente pour cent des patients ayant une hyperleucocytose en dehors de toute infection étaient en acido-cétose à l’admission contre deux pour cent des patients sans hyperleucocytose. Quatre-vingt pour cent des patients ayant une hyperleucocytose avait une insuffisance rénale fonctionnelle, contre 20 % chez les patients sans hyperleucocytose. Le control de la numération formule sanguine chez les patients non infectés réalisé chez 68 % des patients a montré une normalisation des blancs dans 100 % des cas et ce à partir de 48heures de l’insulinothérapie.

Conclusion

L’hyperleucocytose est un marqueur d’infection qui manque de spécificité chez les patients diabétiques en décompensation cétosique. Ceci est expliqué par l’état de stress responsable d’une sécrétion hormonale modifiant la répartition des leucocytes circulants. L’hyperleucocytose pourrait être un facteur associé à la du gravité du tableau clinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 388 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le déclin du débit de filtration glomérulaire à long terme chez le diabétique au stade d’albuminurie
  • C. Chaari, H. Abdessalem, Y. Htira, E. Fennira, F. Mahjoub, C. Amrouche, H. Jamoussi, S. Blouza
| Article suivant Article suivant
  • Gastroparésie diabétique : apport de la vidange gastrique isotopique
  • D. Ben Sellem, R. Ben Said, L. Zaabar, I. El Bez, B. Letaief, M.F. Ben Slimene

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.