Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Diabète et dyslipémie : les alliés ennemis - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.401 
H. Sfar , I. Ksira, N. Ben Amor, S. Hamdi, O. Fendi : Dr, M. Zarrouk : Dr, F. Ben Mami : Pr
 Institut de nutrition de Tunis, service C, Tunis 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Notre étude cherche à étudier l’association entre le diabète et la dyslipidémie.

Matériel/patients et méthode

Nous avons réalisé une étude rétrospective transversale, portant sur 92 diabétiques dyslipémiques (31 hommes et 61 femmes) recrutés à partir des consultations externes de l’institut de nutrition de Tunis, en dehors d’une décompensation métabolique aiguë de leur diabète.

Résultats

L’âge moyen de nos patients est de 58,39±8,8ans. 23,7 % sont tabagiques. 65,9 % sont hypertendus. Une activité physique faible est retrouvée chez 47,7 % des patients. Le BMI moyen des patients est de 30,14kg/m2. Quatre-vingt-neuf pour cent de nos patients sont diabétiques de type 2, l’âge moyen du diabète est de 11,89ans (6 mois–35ans), un bon équilibre du diabète est retrouvé chez 7,7 % avec une HBA1c moyenne de 10,15±2,33 %. Soixante pour cent des patients sont insulinés. Le fond d’œil est normal chez 63,3 % des patients, 8,7 % des patients ont une néphropathie diabétique, une neuropathie périphérique est retrouvée chez 22,6 %. La dyslipidémie a été découverte après une durée moyenne d’évolution du diabète de 6,38±7,38ans. La cholestérolémie moyenne est de 4,66±1,07mmol/l, un LDL-c>1g/l est retrouvé dans 47,3 % des cas. La triglycéridémie moyenne est de 1,98±2,03mmol/l avec un taux >1,7mmol/l chez 51,1 % des patients sans corrélation significative avec le taux de HBA1C. 82,6 % sont sous statines et 14 % sous fibrates. Seuls 16 % ont bénéficié d’une coronarographie revenue pathologique dans 62,5 %.

Discussion

La majorité de nos patients est diabétique de type 2 déséquilibrés, obèses, sédentaires ; les anomalies lipidiques les plus fréquentes sont la dyslipémie mixte et l’hypertriglycéridémie et sont traités par statines.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 390 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’évolution à long terme de l’albuminurie sous IEC dans une population de diabétiques tunisiens
  • H. Abdesselem, C. Chaari, E. Fennira, Y. Htira, O.K. Sallem, O. Berriche, C. Amrouche, H. Jamoussi, S. Blouza
| Article suivant Article suivant
  • Association entre anomalie d’indice de pression systolique et microalbuminurie chez les patients diabétiques
  • A. Chafik, I. Azgaou, G. El Mghari, N. El Ansari

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.