Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hypoglycémie révélant une leishmaniose viscérale - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.403 
F. Larbi Ammari : Dr, W. Ben Salem : Dr, W. Alaya : Dr, W. Chebbi : Dr, B. Zantour : Pr, M.H. Sfar  : Pr
 Service de médecine interne, CHU Tahar Sfar, Mahdia 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La leishmaniose viscérale est une parasitose due à un protozoaire du genre Leishmania, transmis par piqûre d’un phlébotome. Son tableau clinique est souvent pauci-symptomatique. Nous rapportons un cas de leishmaniose viscérale, révélée par une hypoglycémie, survenant chez un sujet diabétique.

Observation

Il s’agissait d’un patient âgé de 62ans, diabétique de type 2, admis pour un malaise hypoglycémique. Il se plaignait d’une fièvre associée à une altération de l’état général. L’examen avait trouvé une pâleur cutanéo-muqueuse et une hépatosplénomégalie. La glycémie au doigt était à 0,3g/l. L’hémogramme avait trouvé une hyperleucocytose (13 800/mm3) et une thrombopénie (44 000/mm3). Le bilan hépatique était perturbé (TP : 48 %, ALAT à 1,5 fois la normale, hypoalbumonémie). L’échographie abdominale objectivé une splénomégalie homogène dépassant 25cm avec une hépatomégalie. L’imagerie des surrénales était normale. La sérologie de la leishmaniose était positive. Le myélogramme n’avait pas mis en évidence de corps de Leishmanies. Le diagnostic de leishmaniose viscérale était retenu. Un traitement à base de glucantime 60mg/kg/j a été instauré pendant 28jours. L’évolution était marquée par la normalisation des chiffres glycémiques cinq jours après l’arrêt du metformine. L’évolution ultérieure était favorable sur le plan clinique et biologique avec un recul d’un an.

Discussion

La leishmaniose viscérale est une affection grave, particulièrement chez sujet diabétique vu le risque de survenue de complications métaboliques pouvant mettre en jeu le pronostic vital. Sa prise en charge doit être précoce et multidisciplinaire faisant intervenir l’infectiologue, le diabétologue et le nutritionniste.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 390 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Association entre anomalie d’indice de pression systolique et microalbuminurie chez les patients diabétiques
  • A. Chafik, I. Azgaou, G. El Mghari, N. El Ansari
| Article suivant Article suivant
  • Crises épileptiques et hyperglycémie sans cétose étude de série
  • M. Aissi, M. Rekik, R. Machraoui, S. Younes, H. Sayadi, M. Frih Ayed

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.