Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Place de la rééducation dans la prise en charge des paralysies faciales périphériques : à propos de 15 cas - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.418 
K. Belhaj a,  : Dr, L. Riah, Dr a, N.S. Diagne, Dr a, C. Adnane, Dr b, T. Adouly, Dr b, T. Oubahmane, Dr b, M. Mahtar, Pr b, F. Lmidmani a : Pr, A. El Fatimi a : Pr
a Service de médecine physique et de réadaptation fonctionnelle, CHU Ibn Rochd, Casablanca 
b Service d’ORL et chirurgie cervico-faciale, hôpital 20-Août, Casablanca 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La paralysie faciale périphérique (PFP) se caractérise par l’atteinte totale ou partielle des muscles d’une hémiface, voire des deux hémifaces dans certaines pathologies.

La principale cause métabolique est le diabète. L’atteinte du nerf facial est moins fréquente que l’atteinte oculomotrice. Elle peut révéler le diabète ou survenir au cours de son évolution.

Quelle que soit l’étiologie de la pathologie, son intensité, son traitement médical ou chirurgical, la rééducation est une aide précieuse indispensable, essentielle à la réadaptation motrice, psychique et esthétique.

Objectif

Rapporter l’intérêt de la rééducation dans la prise en charge thérapeutiques des PFP chez le patient diabétique.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude prospective sur 6 mois, incluant les patients suivis au sein de notre service pour rééducation de PFP.

Résultats

Quinze patients diabétiques (3 DID et 12 DNID), parmi 40 suivis au service de médecine physique et de réadaptation fonctionnelle pour PFP, avec prédominance féminine (62,5 %), l’âge moyen est de 36,96ans, la majorité de nos patients (79,17 %) ont été adressés par les ORL.

On a noté une bonne évolution de la PFP chez tous nos patients après la rééducation.

Discussion/conclusion

Quelle que soit l’étiologie des PFP, la rééducation est surtout axée sur l’éducation du patient à sa pathologie, sur l’explicitation des mouvements à faire et à ne pas faire en fonction de la phase de récupération de la pathologie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 395 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’hypertension artérielle et la défaillance rénale sont associées dans les patients avec diabète sucré type 1 et néphropathie diabétique
  • B.M. Mihai, M. Graur, C. Cijevschi-Prelipcean, C. Mihai, R. Stefan, C.M. Lacatusu
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation isocinétique de l’épaule tendineuse chez le diabétique
  • K. Belhaj, L. Mahir, M. Nachad, B. Addy Lolla, F. Lmidmani, A. El Fatimi, H. El Hiyaoui, K. Houjairi, A. Garch, A. Tahir

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.