Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Diabète cortico-induit dans un service de médecine interne - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.433 
S. Guedri  : Dr, M. Karmani : Dr, A. Rezgui : Dr, M. El Abed : Dr, A. Mzabi : Dr, F. Ben Fredj : Pr, C. Laouani : Pr
 Service médecine interne sahloul, Sousse 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La prescription des glucocorticoïdes ; substance très hyperglycémiante est très large en médecine interne. La surveillance de leurs effets secondaires telle que la survenue d’un diabète cortico-induit est indispensable.

But de l’étude

profil clinique du diabète cortico-induit dans le service de médecine interne sahloul.

Matériels et méthodes

Étude rétrospective de patients atteints de maladies systémiques et auto-immunes hospitalisés du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2013, et chez qui un diabète a été diagnostiqué.

Résultats

Onze cas de diabète cortico-induit ont été recensés (9 femmes/2 hommes) d’âge moyen égal à 48ans. La prescription de corticoïdes au long court était indiquée pour un lupus érythémateux systémique dans 5 cas, de maladie de Takayasu, de maladie de Behçet, de sarcoïdose, d’hépatite auto-immune, de maladie périodique et d’anémie hémolytique auto-immune dans un cas chacune. L’apparition du diabète est survenue en moyenne 6ans après le début de la corticothérapie.

Une éducation sur les règles hygiéno-diététiques et la prescription d’un traitement antidiabétique oral était prescrit chez tous les patients. La dose de corticoïde était abaissée chez 3 cas seulement.

Discussion

Les glucocorticoïdes induisent une insulinorésistance. La majorité des études concluent à un équilibre glycémique et un ralentissement de la survenue des complications dégénératives du diabète chez les patients traités par corticoïdes quand l’hémoglobine glyquée ne dépasse pas 6,5 %.

Conclusion

Le diabète cortico-induit est une complication de la corticothérapie qui doit être dépisté pour une meilleure prise en charge et à fin de pouvoir déterminer les facteurs de risques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 399 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge du diabétique de type 1 : enquête schéma
  • M. Khalfallah, S. Aouiche, S.F. Benarous, M. Haddad, A. El Guecier, L. Akkache, N. Kalafate, A. Boudiba
| Article suivant Article suivant
  • Diabète de type 1 et risque cardiovasculaire
  • S. Benarous, S. Aouiche, A. Elguecier, A. Khalfallah, A. Boudiba

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.