Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La dysrégulation nocturne de la pression artérielle chez le diabétique de type 2 hypertendu ; prévalence et facteurs associés - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.436 
M. Chihaoui  : Dr, M. Yazidi : Dr, M. Ben Brahim : Dr, F. Chaker : Dr, F. Kanoun : Dr, B. Ftouhi : Dr, H. Slimane : Pr
 Hôpital la Rabta, Tunis 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La dysrégulation nocturne de la pression artérielle (DNP) ou caractère ‘non dipper’ est fréquente chez le diabétique et est de mécanisme encore mal expliqué. Le but de notre étude était d’évaluer la fréquence de la DNP chez nos diabétiques de type 2 (DT2) hypertendus et de déterminer les facteurs qui y-sont associés afin de mieux comprendre sa physiopathologie.

Sujets et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective ayant concerné 250 DT2 hypertendus connus et traités ayant bénéficié d’une mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA). Nous avons relevé les données cliniques et para-cliniques et notamment les résultats de la MAPA.

Résultats

L’âge moyen des patients était de 60,9±9,1ans, le sex-ratio de 0,58, l’ancienneté moyenne du diabète était de 7,9±6,5ans et l’ancienneté moyenne de l’HTA de 8,5±7,8ans. La fréquence de la DNP était de 79,6 %. Les facteurs associés à la DNP étaient des chiffres tensionnels nocturnes plus élevés à la MAPA (p<0,0001) et la présence d’une coronaropathie (31,4 vs 14 %, p=0,02).L âge, le sexe, le tabagisme, l’indice de masse corporelle, l’ancienneté et le traitement de l’HTA, la pression artérielle diurne à la MAPA, l’ancienneté, le traitement et le contrôle du diabète, les taux des lipides, la présence de microangiopathie, d’artérite des membres inférieurs et d’antécédents d’accident vasculaire cérébral n’étaient pas associés à la DNP.

Conclusion

La DNP était fréquente chez nos DT2 hypertendus et ceci par une moindre baisse de la pression artérielle nocturne et était associée à la coronaropathie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 400 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tuberculose du gros orteil chez une diabétique : un diagnostic à ne pas méconnaitre
  • I. Kooli, C. Loussaief, H. Ben Brahim, H. Marmouch, A. Aouam, A. Toumi, M. Chakroun
| Article suivant Article suivant
  • Association rare d’un diabète type 1 et d’un Overlap syndrome (à propos d’un cas)
  • F. Aziouaz, A.E. Tadmori, F. Ajdi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.