Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hypophosphorémie non traitée : risque d’anémie aiguë au décours de la cétoacidose - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.443 
A. Shehata , F. Desdoits, P. Karaca, Dr, R. Desailloud : Pr
 Service d’endocrinologie, diabétologie, nutrition, CHU-UPJV Amiens, Amiens 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Soixante pour cent des patients admis en réanimation présentent une anémie aiguë. Les étiologies sont nombreuses et souvent multifactorielles dont l’hypophosphorémie. Dans la cétoacidose, une hypophosphorémie est observée chez 90 % des patients dans les 12 heures qui suivent le début de l’insulinothérapie. L’hypophosphorémie est une cause propre d’anémie aiguë de caractère hémolytique.

Nous rapportons le cas d’une patiente de 20 ans ayant présenté une anémie aiguë à J2 de son hospitalisation en réanimation pour cétoacidose diabétique. Il s’agissait d’une anémie macrocytaire arégénérative (nadir d’Hb à 6,3 g/dl) associée à une carence en folates. À J1 de son hospitalisation il était retrouvé une hypophosphorémie sévère à 0,16 mmol/l (0,8–1,2) qui n’a pas été substituée avec un retour en normophosphorémie seulement à J7.

Une hémorragie aiguë était éliminée par une FOGD. Il n’était pas retrouvé de stigmate majeur d’hémolyse bien que la biologie soit difficilement interprétable dans un contexte infectieux et de choc hypovolémique. Le myélogramme ne retrouvait pas d’autre anomalie. L’étiologie la plus probable de cette anémie chez notre patiente est la sidération médullaire aggravée par une hypophosphorémie sévère.

Il semble nécessaire de réexaminer les recommandations concernant la correction de l’hypophosphorémie au décours de la cétoacidose, aucune recommandation officielle n’en faisant état. De plus, en dehors de l’anémie, l’hypophosphorémie peut engendrer des complications cardiovasculaires (troubles du rythme, diminution de la sensibilité aux catécholamines), neuromusculaires (rhabdomyolyse, névrites), immunitaires (baisse de la bactéricidie et de la phagocytose) pouvant aggraver le pronostic de la cétoacidose.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 402 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Allergie aux insulines, à propos d’un cas
  • M.E.A. Ghembaza
| Article suivant Article suivant
  • Contraception chez la femme diabétique
  • N. Ben Amor, M. Zarrouk, S. Hamdi, I. Ksira, H. Sfar, O. Fendi, F. Ben Mamai

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.