Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Physiopathologie du diabète insipide de la grossesse, à propos de deux cas - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.462 
V. Zhygalina a,  : Dr, L. Nicollet-Barousse b : Dr, A. Blanchard a : Dr
a Centre d’investigation clinique, HEGP, AP–HP, Paris 
b Explorations fonctionnelles rénales, HEGP, A–HP, Paris 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Le diabète insipide gestationnel est une pathologie rare (5/100 000 grossesses) survenant généralement au troisième trimestre. Il est en rapport avec la vasopressinase placentaire qui peut soit expliquer le diabète insipide, soit décompenser un diabète partiel, comme représenté ici par deux cas.

Méthodes

L’activité vasopressinase a été mesurée chez deux femmes devenues polyuriques au troisième trimestre et comparée à l’activité mesurée chez deux femmes: une non gestante et une au troisième trimestre d’une grossesse simple. L’activité était quantifiée par le pourcentage d’ADH radioactive dégradée après 30minutes d’incubation dans le plasma.

Résultats

La première patiente avait une grossesse triple trichoriale, une polyurie à 5 l/24h, un taux d’ADH indétectable, et une activité vasopressinase de 85 %, contre 15 % au cours de la grossesse normale au même terme, et 0 % chez la témoin non enceinte. La patiente a été traitée avec succès par du dDAVP, résistant à la vasopressinase. La deuxième patiente avait une polyurie à 7,5 l/24h, un taux d’ADH indétectable, mais une activité vasopressinase nulle.

Conclusion

Dans le premier cas, l’activité vasopressinase majeure conforte le diagnostic de diabète insipide gestationnel sur grossesse multiple. L’activité vasopressinase nulle chez la deuxième patiente élimine ce diagnostic. Ces exemples illustrent le fait que, en dehors de la présence d’une masse placentaire très augmentée, le diagnostic d’un diabète apparu au cours de la grossesse est, jusqu’à preuve du contraire, en rapport avec un diabète insipide partiel décompensé par l’augmentation de la clairance métabolique de l’ADH et/ou l’abaissement du seuil de la soif.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 408 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Thyroïde ectopique sublinguale : à propos d’une histoire d’une fillette
  • A.E. Tadmori, R. Zermouni, F. Ajdi, A. Gaouzi
| Article suivant Article suivant
  • Impact de la supplémentation en fer et en acide folique sur le statut martial des femmes enceintes Algériennes
  • A. Bitam, M.K. Assami

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.