Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Puberté précoce et pratiques ancestrales en République du Congo - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.466 
A. Okoumou-Moko  : Dr, G. El Mghari : Pr, N. El Ansari : Pr
 CHU Mohamed VI, Marrakech 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La puberté précoce est un motif de consultation de plus en plus fréquent. Elle se définit par le développement des caractères sexuels avant 8ans chez la fille et avant 10ans chez le garçon. En Afrique, notamment en République du Congo, la puberté précoce est perçue comme une menace (en particulier chez les filles) devant le risque d’une sexualité précoce avec comme corollaire mariage et grossesse précoces.

Objectif

Décrire les mesures entreprises pour combattre une puberté précoce chez la fille en République du Congo.

Matériel et méthodes

Le principal instrument est une spatule utilisé pour la préparation de farine de manioc. Les familles ont recours à plusieurs pratiques dont la plus courante vise la poussée mammaire. Pour une glande mammaire naissante, il est souvent recommandé une palpation régulière, par un sujet de sexe masculin de la famille, jusqu’à « disparition », ou une compression par des bandages. Lorsqu’elle est plus développée, on inflige à la jeune fille des coups de spatule pouvant être d’une force modérée ou d’une extrême violence. Pour la pilosité, il est réalisé des bains d’eau chaude régulièrement.

Discussion

La puberté précoce est un signe d’alarme pour les familles du fait du risque accru d’une sexualité précoce. Les pratiques pour y remédier sont variées et vont de la plus simple à la plus traumatisante. La consultation en médecine de ville s’installe progressivement dans les habitudes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 409 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Panhypopituitarisme congénital par mutation LHX4 : à propos d’un cas
  • C. Valentin, M. Legendre, I. Netchine, F. Brioude
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome de Noonan : aspects relatifs à la croissance staturale et réponse au traitement par GH, à propos d’un cas
  • C. Zemali, A. Haddam, D. Meskine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.