Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Syndrome de Williams-Beuren et retard de croissance par déficit en GH : à propos d’un cas - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.469 
S. Khensal a,  : Dr, K. Benmohammed a : Dr, S. Boumaza b : Dr, N. Nouri b : Dr, A. Lezzar b : Pr
a Service d’endocrinologie-diabetologie CHU de Constantine Algerie 
b service d’endocrinologie CHU DE CONSTANTINE Algerie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Le retard de croissance staturo-pondéral est un motif fréquent de consultation endocrinienne. Derrière ce motif se dissimule un panel de diagnostics étiologiques à savoir : causes digestives, pulmonaires, rénales, psychogènes, endocriniennes et génétiques. Parmi les causes génétiques nous retrouvons le syndrome de Williams-Beuren.Il s’agit d’une maladie génétique rare, sporadique, due à une microdélétion chromosomique en 7q11.23. Les anomalies du développement associent une dysmorphie du visage, des malformations cardiovasculaires et un profil neuropsychologique spécifique. D’autres manifestations moins fréquentes peuvent bénéficier d’une prise en charge, telles que l’hypercalcémie néonatale, des troubles digestifs, des problèmes ophtalmologiques, l’hypothyroïdie. Un retard de croissance et une hypertension apparaissant à l’adolescence.

Observation

Nous rapportons le cas d’un garçon âgé de 4ans issu d’un mariage consanguin, fils unique, présentant un morphotype caractéristique du syndrome de Williams-Beuren, une hypothyroïdie primaire sur hypoplasie thyroïdienne, un retard de croissance staturo-pondéral sévère par déficit complet en GH. Une IRM hypothalamo-hypophysaire en faveur d’une hypoplasie isolée de la tige pituitaire.

Discussion

Nous avons suspecté ce diagnostic devant l’association d’un morphotype caractéristique du syndrome de Williams-Beuren, la présence d’une hypothyroïdie primaire, un retard de croissance staturopondéral par déficit en GH sur hypoplasie isolée de la tige pituitaire. Le diagnostic de certitude repose sur la mise en évidence de l’anomalie génétique par fluorescent in situ hybridization, non disponible à notre niveau. Le déficit en GH au cours du syndrome de Williams-Beuren est exceptionnel, le mécanisme demeure méconnu.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 410 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dysgénésie gonadique associée à une malformation de Madelung
  • Y.D. Diakite, M.H. Hamidoune, A. Gaouzi, A. Chraibi
| Article suivant Article suivant
  • Les anomalies génétiques du syndrome de Prader-Willi suivis en Algérie
  • N.S. Fedala, A.E.M. Haddam, H. Si Youcef, B. Imene, R. Si Youcef, F. Naziha, A. Zenati, F. Chentli

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.