Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Réanimation pour arrêt cardiaque extrahospitalier - 29/10/14

[36-725-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0289(14)44738-8 
R. Jouffroy a, J.-P. Orsini a, L. Lamhaut a, b,
a SAMU de Paris, Département d'anesthésie-réanimation, Hôpital Necker-Enfants-Malades, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Université Paris-Descartes, 149, rue de Sèvres, 75730 Paris cedex 15, France 
b Inserm-U970, Centre d'expertise de la mort subite, PARCC-HEGP, 56, rue Leblanc, 75015 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

L'arrêt cardiaque ou mort subite de l'adulte demeure un problème majeur de santé publique. Il concerne de 40 000 à 50 000 personnes par an en France. Le taux de survie à la sortie de l'hôpital est faible ; c'est pour l'améliorer que le concept de « chaîne de survie » est né en 1991 : alerte par le premier témoin, gestes élémentaires de survie, défibrillation, réanimation spécialisée et soins spécialisés post-arrêt cardiaque. Les recommandations internationales de 2011 insistent sur la nécessité de formation du grand public. La définition de l'arrêt cardiaque est simplifiée depuis 2011 : toute victime inconsciente, ne respirant pas ou respirant anormalement, doit être considérée en arrêt cardiaque. L'accent est mis sur la priorité au massage cardiaque externe (MCE), l'origine de l'arrêt cardiaque chez l'adulte étant le plus souvent cardiaque. La réanimation de base par compression thoracique seule semble aussi efficace que le MCE associée à la ventilation artificielle dans les premières minutes suivant la survenue de l'arrêt cardiaque non traumatique et non asphyxique. La précocité de la défibrillation influence directement la survie des personnes en arrêt cardiaque, en fibrillation ou en tachycardie ventriculaire. En cas d'arrêt cardiaque devant un témoin disposant d'un défibrillateur automatisé externe (DAE), le choc doit être délivré immédiatement, la réalisation de la réanimation cardiopulmonaire (RCP) avant le choc n'est pas recommandée. Les défibrillateurs recommandés sont à ondes biphasiques avec une énergie délivrée entre 150 et 200 joules. Concernant la réanimation spécialisée, l'adrénaline demeure le vasopresseur de première intention dans la prise en charge de l'arrêt cardiaque. Les recommandations de 2011 ont fait apparaître l'importance de la prise en charge après la reprise d'activité cardiaque spontanée (RACS), et ce dès la phase préhospitalière, afin de réduire les lésions d'ischémie et reperfusion. La première thérapeutique après la RACS est l'hypothermie, même si l'effet bénéfique a été récemment remis en question.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Arrêt cardiaque, Chaîne de survie, Défibrillation, Adrénaline, Hypothermie thérapeutique


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Sédation-analgésie en réanimation de l'adulte
  • G. Chanques, S. Jaber, B. Jung, J.-F. Payen
| Article suivant Article suivant
  • Réanimation cardiopulmonaire en milieu hospitalier
  • P.-Y. Carry, P.-Y. Gueugniaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.