Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Acromégalie et grossesse : six nouvelles observations - 29/10/14

Doi : 10.1016/j.jgyn.2013.04.008 
M.-L. Persechini a, I. Gennero b, S. Grunenwald a, D. Vezzosi a, A. Bennet a, P. Caron a,
a Service d’endocrinologie-maladies métaboliques-nutrition, pôle cardiovasculaire et métabolique, CHU de Larrey, 24, chemin de Pouvourville, TSA 30030, 31059 Toulouse cedex 9, France 
b Laboratoire de biochimie, institut fédératif de biologie, CHU Purpan, 330, avenue de Grande-Bretagne, TSA 40031, 31059 Toulouse cedex 9, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Les grossesses chez les femmes acromégales sont rares. Les données de la littérature rapportent l’absence de malformation fœtale, une augmentation du volume adénomateux rarement symptomatique, un possible risque de diabète gestationnel et d’hypertension artérielle gravidique chez les femmes non contrôlées par les traitements médicamenteux avant la grossesse. Les variations de la fonction somatotrope ont rarement été étudiées.

Objectifs

Rapporter six nouvelles grossesses chez cinq patientes acromégales.

Patientes et méthodes

Trois des cinq patientes avaient été opérées d’un adénome somatotrope, toutes étaient traitées par analogues de la somatostatine avant la grossesse et le traitement était arrêté au diagnostic de grossesse. Ont été analysés les signes cliniques (tension artérielle, céphalées, troubles ophtalmologiques), biologiques (glycémie), les concentrations de GH et IGF-1 à chaque trimestre de la grossesse et en post-partum par rapport aux dosages préconceptionnels, l’IRM hypophysaire au deuxième trimestre et en post-partum étaient comparées à l’IRM prégestationnelle.

Résultats

Toutes les grossesses étaient normales sans diabète gestationnel, hypertension artérielle gravidique, ou syndrome tumoral hypophysaire. Une amélioration des signes cliniques était constatée dans la moitié des cas. Par rapport au bilan préconceptionnel, les concentrations d’IGF-1 diminuaient de 22 % au premier trimestre sans variation significative des concentrations de GH. Aucun nouveau-né ne présentait de malformation congénitale.

Conclusion

Bien que les grossesses chez ces patientes traitées pour une acromégalie ne s’accompagnent pas de complications obstétricales ni fœtales, une surveillance s’impose pour dépister une hypertension gravidique ou un diabète gestationnel. De même une surveillance clinique à la recherche d’un syndrome tumoral hypophysaire est indispensable chez les patientes non opérées avant la grossesse. Au cours du premier trimestre l’amélioration des signes cliniques d’acromégalie peut être rattachée à la diminution des concentrations d’IGF-1 liée à la résistance hépatique à la GH secondaire à la sécrétion physiologique d’estrogènes au cours de la grossesse.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Pregnancies in acromegalic women are rare. Data from the literature indicate absence of congenital malformation in newborns, an increase of pituitary adenoma volume rarely clinically symptomatic, an increased risk of gestational diabetes and gravid hypertension in women with non-controlled GH/IGF-1 hypersecretion before gestation. The changes of somatotroph function are rarely described.

Aim of the study

Report of six new pregnancies in five women with acromegaly.

Patients and methods

Before pregnancy three women had incomplete surgical resection of GH-secreting pituitary adenoma, all were treated with somatostatin analogues, and the medical treatment was withdrawal at the diagnosis of gestation. We studied clinical (blood pressure, headaches, visual field), biological (blood glucose concentration) signs, GH and IGF-1 levels were measured during each trimester of pregnancy as well as in post-partum and were compared with pregestational values, MRI of the pituitary performed during the second trimester and in the post-partum were compared with MRI examen before pregnancy.

Results

All those pregnancies were normal without gestational diabetes, gravid hypertension and pituitary tumor syndrome. Clinical signs of acromegaly improved in 50 % of the patients, and IGF-1 decreased (22 %) in comparison of pregestational value without significant change in GH levels. No newborn had congenital malformation.

Conclusion

Pregnancies in those women with acromegaly are uneventful without obstetrical or foetal complication, but a maternal follow-up is necessary in order to diagnose gravid hypertension and gestational diabetes. On the other hand, a clinical monitoring of pituitary tumor syndrome is necessary in women with non-operated GH-secreting macroadenoma before pregnancy. During the first trimester of gestation, an improvement of acromegalic signs can be due to a decrease of IGF-1 levels related to hepatic GH-resistance state secondary to physiological secretion of estrogens during gestation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Acromégalie, Grossesse, Syndrome tumoral, Diabète gestationnel, Hypertension gravidique, Malformation congénitale, Analogues de la somatostatine, Traitement, GH, IGF-1

Keywords : Acromegaly, Pregnancy, Pituitary tumoral syndrome, Gestational diabetes, Gravid hypertension, Congenital malformation, Somatostatin analogs, Treatment, GH, IGF-1


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 9

P. 704-712 - novembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’artère sous-clavière droite aberrante (arteria lusoria) et le risque de trisomie 21. Analyse rétrospective de 11 479 examens fœtopathologiques
  • D. Carles, F. Pelluard, G. André, N. Nocart, F. Sauvestre
| Article suivant Article suivant
  • Biopsies de trophoblaste transabdominales à la pince ou à l’aiguille : issues de grossesse selon la technique utilisée
  • J. Spallina, O. Anselem, B. Haddad, C. Touboul, V. Tsatsaris, C. Le Ray

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.