Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’annonce de mauvaises nouvelles en oncologie : l’expérience belge - 06/11/14

Doi : 10.1016/j.rmr.2014.07.003 
F. Delevallez a, b, A. Lienard a, b, A.-S. Gibon a, b, D. Razavi a, , b
a Université libre de Bruxelles, avenue F.-Roosevelt, 50–CP 191, B-1050 Bruxelles, Belgique 
b Institut Jules Bordet, Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’annonce de mauvaises nouvelles est une tâche clinique complexe et fréquente dans la pratique oncologique des médecins. Les situations d’annonce de mauvaises nouvelles ont un impact négatif tant sur les patients que sur leurs proches qui sont souvent présents lors de ces consultations. De nombreux facteurs influencent la manière dont cette annonce va être vécue et particulièrement les stratégies de communication utilisées par les médecins. Un modèle d’annonce de mauvaises nouvelles en 3 phases (phase de pré-annonce, phase d’annonce et phase de post-annonce) a été développé afin d’aider les médecins à réaliser cette tâche. Les formations à la communication et à l’annonce de mauvaises nouvelles sont nécessaires et efficaces. Une étude récente menée en Belgique a montré leur impact sur la durée des phases du processus d’annonce, les stratégies de communication utilisées, l’inclusion du proche dans la consultation d’annonce et l’activation physiologique des médecins. Ces résultats plaident indéniablement en faveur de formations intensives à la communication et à l’annonce de mauvaises nouvelles destinées aux professionnels de la santé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Breaking bad news is a complex and frequent clinical task for physicians working in oncology. It can have a negative impact on patients and their relatives who are often present during breaking bad news consultations. Many factors influence how the delivery of bad news will be experienced especially the communication skills used by physicians. A three-phase process (post-delivery phase, delivery phase, pre-delivery phase) has been developed to help physician to handle this task more effectively. Communication skills and specific breaking bad news training programs are both necessary and effective. A recent study conducted in Belgium has shown their impact on the time allocated to each of the three phases of this process, on the communication skills used, on the inclusion of the relative in the consultation and on physicians’ physiological arousal. These results underscore the importance of promoting intensive communication skills and breaking bad news training programs for health care professionals.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Annonce de mauvaises nouvelles, Communication, Formation, Cancer

Keywords : Breaking bad news, Communication, Training, Cancer


Plan


© 2014  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 8

P. 721-728 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effet placebo : un regard de psychologie sociale
  • R. Balez, C. Leroyer, F. Couturaud
| Article suivant Article suivant
  • Diagnosis of alpha-1 antitrypsin deficiency: Modalities, indications and diagnosis strategy
  • M. Balduyck, M.-F. Odou, F. Zerimech, N. Porchet, J.-J. Lafitte, B. Maitre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.