Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Carcinome de Merkel : valeur pronostique et intérêt clinique de la sérologie contre MCPyV - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.050 
A. Blom a, , K. Paulson a, A. Moshiri a, A. Lisberg a, C. Lewis a, S. Bhatia b, W. Simonson c, L. Yelistratova a, J. Iyer a, D. Galloway d, C. Morishima c, M. Wener c, P. Nghiem a
a Dermatologie, University of Washington, Washington, États-unis 
b Oncologie, University of Washington, Washington, États-unis 
c Biologie, University of Washington, Washington, États-unis 
d Virologie, Fred Hutchinson Cancer Research Center, Seattle, États-unis 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le carcinome neuroendocrine primitif cutané ou carcinome de Merkel (CM), est un cancer cutané rare mais agressif, avec une mortalité de 46 %. Il n’existe pas de marqueurs biologiques pour le suivi des patients. 80 % des CM présentent l’intégration clonale du polyomavirus des cellules de Merkel (MCPyV) et l’expression de l’oncoprotéine virale T (T-Ag). Une étude préliminaire a montré que les anticorps (Ac) contre T-Ag étaient corrélés à la masse tumorale. Nous avons cherché à savoir si leur présence avait une valeur pronostique et s’ils avaient un intérêt dans le dépistage des récidives de CM.

Patients et méthodes

Entre janvier 2008 et octobre 2013, nous avons prélevé 462 patients. Pour chaque patient, un suivi longitudinal recueillait l’existence ou non de récidive du CM et la survie. Les patients séropositifs pour T-Ag à la première analyse avaient des prélèvements successifs dans le temps à l’occasion de leur suivi.

Observations

Mille trente échantillons de sérum ont été analysés.

Résultats

Le suivi moyen par patient était de 2,3 ans. Pour les 217 patients prélevés moins de 3 mois après le diagnostic, la survie médiane globale était de 608 jours et la survie médiane sans récidive de 495 jours. Cinquante-deux pour cent étaient séropositifs pour T-Ag. La présence d’Ac T-Ag était significativement plus rare chez les patients âgés ou immunodéprimés. La survie spécifique et la survie sans récidive étaient significativement plus élevées chez les patients séropositifs pour T-Ag en analyse multivariée, indépendamment de l’âge, du sexe, du stade de la maladie et du statut immunitaire. Chez les 131 patients séropositifs pour T-Ag ayant des prélèvements multiples, l’augmentation du taux d’Ac contre T-Ag était étroitement corrélée à l’existence d’une récidive clinique ou radiologique, avec une sensibilité de 82 % et une spécificité de 98 %.

Discussion

La présence d’Ac contre T-Ag apparaît comme un nouveau facteur pronostique indépendant dans le CM. Un traitement plus agressif et/ou un suivi plus rapproché pourraient être préconisés chez les patients séronégatifs pour T-Ag. Nos résultats confirment que le taux d’Ac contre T-Ag est étroitement corrélé à la masse tumorale. Chez ces patients, le suivi longitudinal de la sérologie dans le temps permet de détecter les métastases de CM, diminuant la fréquence des examens d’imagerie (plus coûteux et risqués). Ceci offre l’espoir d’améliorer, par une détection et un traitement précoces, le pronostic très sombre des patients métastatiques.

Conclusion

La présence d’Ac contre T-Ag est un facteur de bon pronostic chez les patients ayant un CM. Chez les patients qui produisent ces Ac, leur dosage représente un outil précieux pour la détection précoce de métastases.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Carcinome de Merkel, Polyomavirus de Merkel, Sérologie


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S240-S241 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Épidémiologie du carcinome à cellules de Merkel en France
  • M. Fondain, O. Dereure, A.-V. Guizard, A.-S. Woronoff, M. Colonna, F. Molinie, S. Bara, M. Velten, E. Marrer, P. Grosclaude, B. Lapôtre-Ledoux, B. Tretarre, B. Guillot
| Article suivant Article suivant
  • Biopsie du ganglion sentinelle et carcinome de Merkel : une série de 87 patients
  • E. Maubec, A. Servy, F. Boitier, P.-E. Sugier, F. Grange, S. Mansard, T. Lesimple, B. Couturaud, S. Albert, X. Sastre, E. Marinho, A. Carlotti, L. Deschamps, A. Girod, J. Kassouma, A. Blom, N. Dupin, B. Crickx, M.-F. Avril

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.