Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Biopsie du ganglion sentinelle et carcinome de Merkel : une série de 87 patients - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.051 
E. Maubec a, , A. Servy b, F. Boitier b, P.-E. Sugier c, F. Grange d, S. Mansard e, T. Lesimple f, B. Couturaud g, S. Albert h, X. Sastre i, E. Marinho j, A. Carlotti k, L. Deschamps j, A. Girod l, J. Kassouma m, A. Blom n, o, N. Dupin b, B. Crickx a, M.-F. Avril b
a Dermatologie, hôpital Bichat, Paris, France 
b Dermatologie, hôpital Cochin, Paris, France 
c UMR946, Inserm, Paris 7, Paris, France 
d Dermatologie, CHU de Reims, Reims, France 
e Dermatologie, CHU de Clermont-Ferrand, Clermont-Ferrand, France 
f Oncologie, centre Eugène-Marquis, Rennes, France 
g Chirurgie, Institut Curie, Paris, France 
h ORL, hôpital Bichat, Paris, France 
i Pathologie, Institut Curie, Paris, France 
j Pathologie, hôpital Bichat, Paris, France 
k Pathologie, hôpital Cochin, Paris, France 
l ORL, Institut Curie, Paris, France 
m Chirurgie, CHU de Reims, Reims, France 
n Hôpital Cochin, Paris, France 
o Dermatologie, hôpital Avicenne, Bobigny, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le carcinome de Merkel (CM) est une tumeur neuroendocrine rare. L’objectif de ce travail était d’étudier l’intérêt de la biopsie du ganglion sentinelle (GS) dans la prise en charge des patients atteints de CM.

Matériel et méthodes

Une biopsie du GS était proposée à l’ensemble des patients de 5 centres pris en charge pour un CM sans atteinte ganglionnaire palpable de 1999 à 2014. Les caractéristiques associées au délai sans rechute (DFS) et à la survie globale (OS) ont été étudiées en utilisant un modèle de Cox (univarié, multivarié).

Observations

Quatre-vingt-onze patients de sex-ratio H/F 0,85, d’âge médian 74,5 ans (31–90 ans ; 63,7 % âgés de plus de 70 ans), stade T1 (n=57), T2 (n=30) ou T3 (n=4), localisation sur les membres (55 %), la tête et le cou (34 %) ou le tronc (11 %) étaient inclus. Parmi les patients, 10 % étaient immunodéprimés.

Résultats

La fréquence d’atteinte du GS (21/87 = 24 % des procédures réussies) ne différait pas significativement aux stades T1 et T2 (p=0,4) et pour les tumeurs T1≤ 1 cm vs T11–2 cm (p=0,5). Vingt sur vingt et un patients GS+ bénéficiaient d’un curage et des ganglions positifs supplémentaires étaient trouvés chez 6/20 (30 %) patients. Une radiothérapie adjuvante était administrée sur le lit tumoral chez 73/87 patients et sur les aires ganglionnaires atteintes chez 19/21 patients GS+. Pendant le suivi (médiane) 22 mois chez les GS+ (6–78 mois) et 41 mois chez les patients GS− (4–171 mois), une récidive survenait chez 21,8 % de l’ensemble des patients avec un délai médian de 13 mois (3–115 mois). Quinze pour cent des patients sont décédés de l’évolution de la maladie. Une radiothérapie adjuvante (p=0,013) mais pas le statut négatif du GS (p=0,10) étaient associés à une meilleure DFS en analyse univariée. La radiothérapie adjuvante et le statut négatif du GS étaient tous les deux associés à une meilleure OS en analyse univariée et multivariée (p=0,029 pour la radiothérapie et p=0,013 pour le statut GS−).

Discussion

Dans cette étude, la positivité du GS n’est pas associée au stade T et est élevée au stade T1 confirmant qu’une procédure du ganglion sentinelle doit être envisagée pour tous les patients sans ganglion palpable. Un GS indemne est prédictif d’une survie meilleure et la radiothérapie adjuvante est associée à une meilleure DFS et OS. Des études prospectives sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

Conclusion

Cette étude montre que chez les patients atteints de CM sans ganglion palpable, la procédure du ganglion sentinelle a une valeur pronostique et qu’un traitement adjuvant par radiothérapie améliore la survie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Carcinome de Merkel, Délai sans rechute, Ganglion sentinelle, Radiothérapie, Survie globale


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S241 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Carcinome de Merkel : valeur pronostique et intérêt clinique de la sérologie contre MCPyV
  • A. Blom, K. Paulson, A. Moshiri, A. Lisberg, C. Lewis, S. Bhatia, W. Simonson, L. Yelistratova, J. Iyer, D. Galloway, C. Morishima, M. Wener, P. Nghiem
| Article suivant Article suivant
  • Forte prévalence du polyomavirus des cellules de Merkel (MCPyV) dans les lésions cutanées inflammatoires ou tumorales pilaires et dans les dermatoses lichénoïdes
  • E. Frouin, V. Foulongne, A. Du Thanh, J. Marchant, V. Costes, O. Dereure

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.