Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Expression des récepteurs de la somatostatine (SSTR-2A et SSTR-5) et relation avec les données cliniques dans une cohorte de 99 patients avec carcinomes à cellules de Merkel - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.054 
M. Samimi a, b, , C. Gardair c, A. Touze b, P. Coursaget b, R. Kerdraon d, E. Esteve e, A. Croue f, M. Avenel-Audran g, E. Hainault h, N. Beneton i, F. Aubin j, S. Guyetant c
a Dermatologie, CHU de Tours, Tours, France 
b Laboratoire de virologie et immunologie, Inra ISP, UMR 1282, CHU de Tours, Tours, France 
c Anatomie pathologique, CHU de Tours, Tours, France 
d Anatomie pathologique, CHR d’Orléans, Orléans, France 
e Dermatologie, CHR d’Orléans, Orléans, France 
f Anatomie pathologique, CHU d’Angers, Angers, France 
g Dermatologie, CHU d’Angers, Angers, France 
h Dermatologie, CHU de Poitiers, Poitiers, France 
i Dermatologie, CHR Le Mans, Le Mans, France 
j Dermatologie, CHU de Besançon, Besançon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le carcinome à cellules de Merkel (CCM) est un carcinome neuroendocrine cutané agressif. Les tumeurs neuroendocrines extracutanées expriment les récepteurs de la somatostatine (SSTR), constituant un rationnel pour l’utilisation d’imageries et de thérapies ciblées utilisant les analogues de la somatostatine. La place de telles procédures n’est pas établie dans la prise en charge des CCM, et l’expression de ces récepteurs n’a pas été démontrée dans les CCM. L’objectif principal était d’évaluer l’expression des SSTR-2A et SSTR-5 dans les CCM. L’objectif secondaire était l’évaluation de l’association entre l’expression des SSTR et les données cliniques.

Patients et méthodes

Parmi une cohorte multicentrique de 124 patients ayant un CCM, 106 tissus tumoraux provenant de 99 patients (tumeur primitive et métastase pour 7 patients) étaient disponibles pour l’étude immuno-histochimique avec les anticorps monoclonaux anti-SSTR2A et SSTR5. Les contrôles étaient 55 peaux péri-tumorales, 9 autres cancers cutanés, 3 tumeurs neuroendocrines pancréatiques. Un score immuno-histochimique, combinant l’intensité et le pourcentage de cellules marquées, permettait la classification en 3 catégories (négative, faible, modéré). Les autres données étudiées étaient l’indice de prolifération (Ki67), les données cliniques (âge, sexe, localisation tumorale, taille tumorale, présence de métastases) et les données de survie (survie sans récidive, survie globale).

Résultats

Le même profil d’expression des SSTR était trouvé dans la tumeur primitive et la métastase dans les 7 cas (SSTR2A, n=5 et SSTR5, n=6). Parmi les 99 patients, au moins un des SSTR était exprimé dans 75 cas (75 %). L’expression du SSTR2A était négative (n=41, 41 %), faible (n=29, 29 %) ou modérée (n=29, 29 %). L’expression du SSTR5 était négative (n=55, 55 %), faible (n=20, 20 %) ou modérée (n=24, 20 %). La peau péri-tumorale et les autres cancers cutanés n’exprimaient pas les SSTR. Il n’était pas retrouvé d’association entre l’expression des SSTR et les données cliniques et histologiques évaluées (données cliniques, index de prolifération, survie).

Discussion

Cette étude montre pour la première fois l’expression des récepteurs SSTR2A et/ou SSTR5 dans 75 % des CCM. Il existe souvent un même profil d’expression dans la tumeur primitive et la métastase. Il n’a pas été mis en évidence de relation avec les données cliniques, l’indice de prolifération et les données de survie, ce qui ne fournit pas d’arguments pour un rôle pronostique de ces marqueurs. L’étude de la relation avec les données virales (MCPyV) est en cours.

Conclusion

L’étude immuno-histochimique des SSTR, spécifique et simple à mettre en place en routine, pourrait permettre de sélectionner les patients candidats à des procédures d’imagerie ainsi que des thérapies ciblées utilisant les analogues de la somatostatine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Récepteurs de la somatostatine, Carcinome de Merkel, Immunomarquage, Pronostic


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S242-S243 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’expression tumorale de l’antigène T du polyomavirus de Merkel est associée à une meilleure survie dans une cohorte de 94 patients ayant un carcinome de Merkel
  • M. Samimi, C. Gardair, M. Avenel-Audran, A. Croue, E. Esteve, R. Kerdraon, E. Hainault, N. Beneton, F. Aubin, P. Coursaget, S. Guyetant, A. Touze
| Article suivant Article suivant
  • Trichoblastomes localement agressifs : étude clinico-pathologique et pronostic à long terme
  • C. Hua, B. Cribier, A. Osio, A. Janin, M. Battistella

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.