Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Trois phénotypes de neurofibromatose 1 : analyse en classe latente à partir d’une population d’étude de 1351 patients - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.056 
E. Sbidian a, , O. Zehou a, S. Ferkal b, P. Combemale c, J.-F. Stalder d, S. Barbarot d, J. Mazereeuw-Hautier e, B. Guillot f, C. Viallette g, L. Valeyrie-Allanore a, P. Wolkenstein a

Réseau Nf-France

a Dermatologie, hôpital Henri-Mondor, Créteil, France 
b CIC, hôpital Henri-Mondor, Créteil, France 
c Dermatologie, centre Léon-Bérard, Lyon, France 
d Dermatologie, CHU de Nantes, Nantes, France 
e Dermatologie, CHU de Toulouse, Toulouse, France 
f Dermatologie, CHU de Montpellier, Montpellier, France 
g URC, hôpital Henri-Mondor, Créteil, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La neurofibromatose (NF1) est une maladie autosomique dominante dont l’évolutivité est imprévisible. En effet, la variabilité intra- et interfamiliale est la règle et il n’y a pas de corrélation phénotype/génotype. Néanmoins, un phénotype à risque de mortalité a été identifié. Notre objectif était de poursuivre notre travail en construisant une classification empirique de la NF1, sans hypothèse a priori, à partir des caractéristiques cliniques des patients.

Patients et méthodes

La population étudiée incluait l’ensemble des patients atteints de NF1 inclus dans 3 PHRC successifs (2002, 2005, 2010) d’au moins 17 ans. Chacun des patients avait eu une évaluation phénotypique standardisée. Une analyse en classes latentes (ACL) a été utilisée. Nous avons testé la qualité d’une série de modèles, de 2 à 8 classes et estimé pour chacun les critères de parcimonie (Bayesian Information Criterion [BIC]). Les caractéristiques générales et cliniques des patients ont été comparées entre les différentes classes en utilisant une régression logistique multinomiale univariée, des risques relatifs (RR) ont été estimés.

Résultats

La population étudiée comportait 1351 patients dont 636 (41,1 %) hommes. L’âge médian était de 36,8 ans (17–81). Avec l’ACL, la solution à 3 classes était la plus parcimonieuse (BIC le plus bas). La classe latente (CL) 1 (60,3 %), « neurofibromes cutanés », regroupait des sujets ayant préférentiellement des neurofibromes cutanés (0,99), plexiformes (0,63) et des tâches violines (0,29). La CL2 (37,1 %), « neurofibromes sous-cutanés », était caractérisée par la présence d’au moins 10 neurofibromes sous-cutanés (NFSC) (0,21) et une forme familiale (0,77). La LC3 (2,7 %), « phénotype dysmorphique » était caractérisée par une dysmorphie faciale (0,78) et des difficultés d’apprentissage (0,87). Les patients LC1 étaient significativement à risque de développer une scoliose (RR=1,7 [1,2–2,4]). Les patients LC2 était plus souvent de sexe masculin (RR=1,4 [1,1–1,7]). Les patients LC3 avaient plus de risque d’avoir un gliome des voies optiques (RR = 4,8 [1,9–11,8]) ou une épilepsie (RR=4,5 [1,8–11,6]).

Discussion

Nos données suggèrent l’existence de trois phénotypes cliniques distincts et pertinents chez les patients atteints de NF1. Cette classification est réalisée sans hypothèse a priori. La LC1 correspond à la présentation clinique classique avec neurofibromes cutanés tandis que les 2 autres phénotypes sont plus sévères. La présence de NFSC est associée dans la littérature à un risque élevée de mortalité. Enfin, la LC3 correspond a une sous population restreinte de NF1 présentant des délétions de grande taille du gène NF1.

Conclusion

Cette étude a mis en évidence trois phénotypes cliniques distincts et pertinents chez les patients atteints de NF1. Cette classification sera la base des études en sous-groupes de l’exome.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Classe latente, Neurofibromatose de type 1, Phénotype clinique


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S244 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Trichoblastomes localement agressifs : étude clinico-pathologique et pronostic à long terme
  • C. Hua, B. Cribier, A. Osio, A. Janin, M. Battistella
| Article suivant Article suivant
  • Carcinome épidermoïde et hyperkératoses de la muqueuse buccale induits par les inhibiteurs BRAF
  • E. Vigarios, J.-C. Fricain, J.-P. Delord, C. Munsch, V. Sibaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.