Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Apparition de vitiligo sous biothérapie : une série de 12 cas - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.062 
L. Mery-Bossard a, , E. Mahé b, G. Chaby c, F. Maccari d, N. Quilès e, Z. Reguiai f, A. Khemis g, A. Grasland h, M. Guerin i, D. Jullien j, K. Bagny k, J. Sibilia l, E. Toussirot m

RESOPSO/CRI

a Dermatologie, centre hospitalier François-Quesnay, Mantes-la-Jolie, France 
b Dermatologie, centre hospitalier Victor-Dupouy, Argenteuil, France 
c Dermatologie, CHU d’Amiens, Amiens, France 
d Dermatologie, HIA, Saint-Mandé, France 
e Dermatologie, centre hospitalier Saint-Joseph, Marseille, France 
f Dermatologie, CHU de Reims, Reims, France 
g Dermatologie, CHU de Nice, Nice, France 
h Médecine interne, CHU de Colombes, Colombes, France 
i Dermatologie, CHU d’Angers, Angers, France 
j Dermatologie, CHU de Lyon, Lyon, France 
k Dermatologie, CHU de Saint-Denis, Saint-Denis, Réunion 
l Rhumatologie, CRU de Strasbourg, Strasbourg, France 
m Rhumatologie, CHRU de Besançon, Besançon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les agents biologiques sont maintenant utilisés largement dans le traitement des maladies inflammatoires chroniques dermatologiques, rhumatologiques et gastro-entérologiques. Diverses réactions cutanées ont été décrites sous ces traitements : infections, psoriasis paradoxal, cancers cutanés, pelade. L’apparition de troubles pigmentaires, à type de vitiligo, est un événement exceptionnellement rapporté au cours de ces traitements.

Patients et méthodes

L’objectif de ce travail est d’évaluer les caractéristiques des patients développant un vitiligo alors qu’ils sont sous biothérapie pour un psoriasis, une maladie inflammatoire du tube digestif (maladie de Crohn [MC], rectocolite hémorragique [RCH]), ou un rhumatisme inflammatoire (polyarthrite rhumatoïde [PR], spondylarthrite ankylosante [SA], rhumatisme psoriasique). Un appel a été proposé aux membres de Resopso, de la SFD, du CRI. Le vitiligo devait être confirmé par un dermatologue.

Observations

Douze cas ont été rapportés durant une période de 10 mois, provenant de 10 centres différents.

Résultats

Parmi ces 12 cas, 9 étaient des hommes, 3 des femmes, avec un âge moyen de 42 ans ± 13,5. L’indication de la biothérapie était le psoriasis en plaques dans 5 cas, la PR dans 3 cas, la SA dans 3 cas et la RCH dans un cas. Sept patients recevaient de l’adalimumab, 2 de l’ustékinumab, 1 du sécukinumab, 1 de l’infliximab et 1 de l’abatacept. Tous ces patients ont développé un vitiligo non segmentaire avec atteinte du tronc, des membres ou du visage ; un patient a présenté une leucotrichie. Le délai moyen entre l’introduction de la biothérapie et la survenue du vitiligo était de 15,9 mois (1 à 72 mois). Ces patients étaient sous première ligne de biothérapie dans 10 cas. La biothérapie était maintenue dans 7 cas sans aggravation des lésions hypopigmentées. Une régression complète a été obtenue chez 3 patients, une repigmentation partielle chez 3 autres. Le traitement reçu pour le vitiligo était soit des dermocorticoïdes, soit du tacrolimus topique.

Discussion

Des données expérimentales ont montré que le TNFα pourrait jouer un rôle dans la pathogénie du vitiligo non segmentaire. Des cas de vitiligo traité avec succès par des anti-TNFα ont été rapportés. Cependant, un vitiligo peut apparaître sous biothérapie. Dans cette série, les anti-TNFα sont la classe la plus associée avec la survenue de vitiligo. La molécule la plus représentée est l’adalimumab, mais c’est aussi la molécule la plus prescrite.

Conclusion

La survenue d’un vitiligo lors de maladies inflammatoires chroniques telles que psoriasis, PR, SA, MC et RCH, bien que rare, a été décrite. Cependant, cette dépigmentation pourrait être imputée à l’agent biologique et pourrait présenter un nouvel effet paradoxal, dont l’évolution semble être plutôt favorable au regard de cette série.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Apparition, Biothérapie, Vitiligo


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S247 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement proactif du vitiligo non segmentaire par tacrolimus pommade à 0,1 % : étude en double insu contre placebo
  • M. Cavalié, K. Ezzedine, E. Fontas, H. Montaudié, E. Castela, P. Bahadoran, J.-P. Lacour, T. Passeron
| Article suivant Article suivant
  • Le tabagisme diminue significativement l’efficacité des antipaludéens de synthèse dans le traitement du lupus cutané : une méta-analyse de la littérature
  • F. Chasset, L. Arnaud, S. Barete, C. Francès, Z. Amoura

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.