Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Tolérance de l’ivermectine chez le nourrisson et l’enfant de moins de 15 kg : observatoire multicentrique - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.070 
F. Boralevi a, , J. Miquel b, A.-C. Bursztejn c, E. Mahé d, C. Chiaverini e, C. Laumaillé-Cadiou f, C. Buzenet g, E. Bourrat h, E. Kubica i, K. Ezzedine i
a Unité de dermatologie pédiatrique, hôpital Pellegrin enfants, Bordeaux, France 
b Pédiatrie, Hôpital Saint-Pierre, Saint-Pierre, La Réunion 
c Dermatologie, CHU de Nancy, Nancy, France 
d Dermatologie, CHI d’Argenteuil, Argenteuil, France 
e Dermatologie, CHU de Nice, Nice, France 
f Centre médical La Hêtraie, Le Havre, France 
g Cabinet médical, Bayonne, France 
h Dermatologie, hôpital Robert-Debré, Paris, France 
i Hôpital Pellegrin enfants, Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’incidence annuelle de la gale en France est estimée à 328 cas pour 100 000 habitants. Dans 10 % des cas, il s’agit de patients dont le poids est inférieur à 15 kg. L’arrêt de commercialisation de l’association benzoate de benzyle 10 % et monosulfiram 2 % a favorisé dans certains cas la prescription d’ivermectine (IVM) chez le nourrisson alors que les données de tolérance sont très limitées à cet âge. Notre objectif était de recueillir les observations d’enfants de moins de 15 kg traités par IVM afin d’en évaluer la tolérance.

Matériel et méthodes

Une étude prospective multicentrique a été menée auprès des centres de dermatologie pédiatrique. Une fiche standardisée était proposée aux dermatologues qui décidaient de traiter des enfants de moins de 15 kg par IVM pour une gale. Au moins une visite de surveillance était requise 2 à 4 semaines après le traitement, avec recueil de données de tolérance clinique (signes digestifs, neurologiques, cutanés). La réponse au traitement était également évaluée.

Résultats

La prise du traitement (administration de comprimés pilés par la famille). Aucun signe digestif, neurologique ou cutané n’était relevé en dehors d’une poussée d’eczéma chez un nourrisson de 12 mois ayant une gale profuse récidivante. Dans le sous-groupe d’enfants traités par IVM seule, la dose moyenne reçue était plus élevée chez les enfants considérés guéris à la visite de suivi comparés au groupe non guéri (257 vs 222 μg/kg, non significatif).

Discussion

Le choix thérapeutique dans la gale du nourrisson est limité. Les données d’efficacité de l’esdépalléthrine sont faibles, la tolérance locale du benzoate de benzyle imparfaite et le recours à la perméthrine limité (ATU nominative). Dans ce contexte, l’IVM orale est parfois utilisée chez le nourrisson, hors AMM, après échec de traitements locaux. Notre étude, bien que limitée, suggère une bonne tolérance de l’IVM chez le patient de moins de 15 kg, conforme au résultat d’une série récente de 15 cas. Cela concorde également avec les données de tolérance durant la grossesse qui ont conduit le centre de référence des agents tératogènes (CRAT) à recommander l’IVM chez la femme enceinte.

Conclusion

Ces données préliminaires de tolérance de l’IVM chez le nourrisson motivent pour la réalisation d’études randomisées dans cette tranche d’âge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Gale, Ivermectine, Nourrisson, Tolérance


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S251 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Complications muqueuses chez les enfants atteints de nécrolyse épidermique toxique
  • C. Fargeas, M. Ferneiny, M. Robert, O. Boccara, S. Hadj-Rabia, C. Bodemer
| Article suivant Article suivant
  • Trois ans de données de tolérance du propranolol dans le traitement de l’hémangiome infantile en France grâce à l’analyse de la base de données de vigilance de l’ATU
  • S. Prey, J.-J. Voisard, V. Ortis, A. Delarue, G. Lebbé, A. Taïeb, K. Ezzedine, C. Leaute-Labreze

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.