Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

SLC24A5 : un nouveau gène responsable d’albinisme oculocutané non syndromique - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.072 
F. Morice-Picard a, b, , E. Lasseaux a, D. Simon a, J. Alonzo a, S. François a, C. Rooryck a, A. Taïeb b, D. Lacombe a, B. Arveiler a
a Génétique médicale, CHU de Bordeaux, Bordeaux, France 
b Dermatologie pédiatrique, CHU de Bordeaux, Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’albinisme oculocutané (AOC) est une affection autosomique récessive caractérisée par une hypomélanose cutanéophanérienne et une atteinte ophtalmologique et hétérogène sur le plan génétique. Des mutations dans les gènes TYR, OCA2, TYRP1 et SLC45A2 ont été associés à l’AOC (AOC1-4). Ces gènes ne permettent d’expliquer qu’une partie des AOC. D’autres gènes codant des protéines impliquées dans la mélanogenèse pourraient constituer de bons candidats. Ainsi, SCL24A5 a été associé à l’AOC chez un patient d’origine chinoise (AOC6). Notre travail a consisté en l’analyse de SLC24A5 dans une cohorte de patients AOC sans mutation identifiée.

Patients et méthodes

Des patients non mutés présentant les critères cliniques cutanés et ophtalmologiques d’albinisme oculocutané ont été sélectionnés. SLC24A5 a été étudié chez ces patients par PCR-séquençage des 9 exons codants et des jonctions intron-exon et recherche de délétion par PCR quantitative.

Observations

Cinquante-quatre patients chez lesquels les gènes d’AOC1, 2, 3 et 4 avaient été exclus, ont été sélectionnés parmi plus de 400 patients AOC analysés, soit environ 13 % de notre cohorte.

Résultats

L’analyse de SLC24A5 chez ces patients a mis en évidence des mutations chez 8 d’entre eux. Les mutations identifiées sont prédites comme délétères par les logiciels de prédiction et absentes des bases de données (dbSNP, 1000genomes, Exome Variant Server). Les patients présentaient tous les anomalies ophtalmologiques caractéristiques de l’AOC : nystagmus, hypoplasie fovéale, hypopigmentation rétinienne et anomalies de décussation des voies optiques. L’hypopigmentation était variable, avec des cheveux blanc platine à brun clair, une peau claire et une photosensibilité. Aucun patient ne présentait de signes évocateurs d’une forme syndromique d’albinisme oculocutané.

Discussion

Ce travail confirme ainsi l’implication du gène SLC24A5 dans l’AOC non syndromique chez des patients de différentes origines ethniques. SLC24A5 code une protéine canal échangeur d’ions sodium/calcium potassium-dépendant qui a été impliquée dans la régulation de la mélanogenèse qui en faisait un très bon gène candidat pour l’AOC. Des mutations de Slc24A5 sont responsables du mutant Zebrafish golden qui présente des anomalies mélanosomales. SLC24A5 est impliqué dans la maturation des mélanosomes dans les mélanocytes épidermiques et dans la production de pigment dans les mélanosomes matures. Le phénotype associé aux mutations de SLC24A5 semble homogène et sévère sur le plan ophtalmologique et variable sur le plan de l’hypopigmentation. L’influence de gènes modificateurs pourrait expliquer cette variabilité.

Conclusion

L’identification de nouveaux gènes en cause dans l’AOC permet d’en améliorer le conseil génétique, la compréhension physiopathologique et d’envisager des traitements ciblés. Chez 20 % des patients AOC, le diagnostic n’est pas établi sur le plan moléculaire, ce qui suggère que d’autres gènes pourraient être impliqués.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Albinisme, OCA6, SLC24A5


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S252 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Trois ans de données de tolérance du propranolol dans le traitement de l’hémangiome infantile en France grâce à l’analyse de la base de données de vigilance de l’ATU
  • S. Prey, J.-J. Voisard, V. Ortis, A. Delarue, G. Lebbé, A. Taïeb, K. Ezzedine, C. Leaute-Labreze
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome de Netherton : importance des allergies alimentaires
  • L. De Peufeilhoux, C. Paluel Marmont, M. Ferneiny, C. Méni, O. Boccara, E. Bourdon Lanoy, S. Hadj-Rabia, C. Dupont, C. Bodemer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.