Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Facteurs associés à la réponse à l’ipilimumab dans le mélanome métastatique - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.080 
J. Zaragoza a, , A. Caille b, N. Bénéton c, G. Bens d, F. Christiann e, H. Maillard c, M. Samimi a, L. Machet a, f
a Dermatologie, CHRU de Tours, Tours, France 
b Inserm CIC 1415, université François-Rabelais, Tours, France 
c Dermatologie, centre hospitalier Le Mans, Le Mans, France 
d Dermatologie, CHR d’Orléans, Orléans, France 
e Oncologie médicale, centre hospitalier de Châteauroux, Châteauroux, France 
f Inserm U930, université François-Rabelais, Tours, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le faible nombre de répondeurs à l’ipilimumab (IPI) et son coût très élevé, incitent à trouver des marqueurs de réponse au traitement. Quatre articles récents ont montré que la survie globale des patients traités par IPI pour leur mélanome métastatique (MM) était liée à l’augmentation du nombre des lymphocytes et des éosinophiles entre la 1re et la 7e semaine (S7), ou à un ratio neutrophiles/lymphocytes (RNL) < 2,8 à S7.

Notre objectif était de déterminer quel paramètre était le plus associé à la survie globale.

Matériel et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective menée dans 4 services hospitaliers, incluant tous les patients ayant un MM recevant la première cure d’IPI en première ou énième ligne thérapeutique, entre le 6/8/09 et le 6/2/14. Les hémogrammes étaient réalisés avant chaque cycle.

Résultats

Cinquante-neuf patients (33 H ; 26 F) ont été inclus dont 52 M1c et 4 M1b. Le Breslow médian était de 3,5 mm, 28 étaient ulcérés. La médiane de la LDH était de 399 UI. Quatre patients ont reçu l’IPI en 1re ligne, 37 en 2e ligne, 11 en 3e ligne, 7 en 4e ou 5e ligne. Cinquante-cinq patients ont été traités à la dose de 3 mg/kg. Quatre patients ont reçu 10 mg/kg/j (essai thérapeutique). Quatorze patients n’ont pu recevoir les 3e et 4e cures d’IPI en raison d’un décès lié à la progression rapide du MM. Aucun décès n’était lié à l’IPI.

Aucune réponse complète, 12 réponses partielles (20 %), 3 stabilisations (5 %), et 44 progressions (75 %) ont été observées. La survie globale médiane observée à partir du premier cycle d’IPI est de 120 jours (332 à partir de la 1re ligne de chimiothérapie).

Pour l’analyse en sous-groupe à S7, la seule différence significative est dans le groupe des 15 patients ayant un RNL < 2,8 (Log-rank ; p < 10-3). Ceci reste vrai en excluant les 4 patients traités à 10 mg/kg (p < 10−3).

Le RNL < 2,8 à S1 est aussi associé à une survie prolongée. Sur les 15 malades ayant un RNL < 2,8 à S7, 13 avaient ce ratio à S1 avant l’IPI. Sur les 14 malades décédés avant S7, 12 avaient un RNL à S1 > 2,8. L’analyse multivariée est prévue.

Discussion

Le RNL < 2,8 vs RNL > 2,8 à S7 est associé à une probabilité de survie plus longue. Ceci confirme une étude parue en 2013, de 27 patients traités par 10 mg/kg d’IPI avec traitement d’entretien. Ceci le démontre à 3 mg/kg.

Mieux, nous montrons pour la première fois dans le MM que ce ratio à S1 est associé à une survie prolongée. Ce ratio a été démontré récemment être un facteur pronostique indépendant dans d’autres cancers (poumon, côlon, pancréas). Ceci reste à démontrer dans le MM.

Nos résultats montrent également que 12 des 14 patients décédés avant le 3e cycle d’IPI avaient d’emblée à S1 un RNL élevé. Le RNL élevé est donc un marqueur d’évolution agressive, qui est un critère de non-prescription de l’IPI selon les recommandations INCA 2013.

Conclusion

Le RNL à S7 et surtout à S1 peut contribuer à mieux poser l’indication de l’IPI dans le MM. Ceci nécessite d’être vérifié dans une étude prospective.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ipilimumab, Mélanome, Survie


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S256-S257 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Devenir à cinq ans de 163 mélanomes repris par greffe de peau mince versus lambeau. Étude rétrospective
  • M.-H. Commin, Y. Surlemont, D. Coquerel Beghin, A. De Barros Boishardy, P. Courville, C. Boivin, A.-B. Duval Modeste, P. Joly, X. Balguerie
| Article suivant Article suivant
  • Mélanomes vaginaux et vulvaires métastatiques : intérêt de l’ipilimumab ?
  • G. Quereux, A. Brocard, L. Peuvrel, M. Saint-Jean, S. Wylomanski, R. Bouquin, E. Vaucel, B. Dréno

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.