Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison du siège du mélanome cutané chez l’homme et chez la femme : une étude française basée sur la population - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.082 
V. Chevalier a, C. Barbe b, A. Le Clainche b, G. Arnoult b, P. Bernard c, E. Hibon d, F. Grange a,
a Dermatologie, hôpital Robert-Debré, Paris, France 
b CRICAM, Reims, France 
c Dermatologie, CHU de Reims, Reims, France 
d Cabinet de pathologie, Reims, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’identification de différences entre l’homme (H) et la femme (F) pour la localisation du mélanome (M) peut conduire à des mesures préventives ciblées. Peu d’études basées sur la population ont analysé le siège de façon détaillée chez l’H et la F, et aucune n’a été réalisée en France.

Matériel et méthodes

Le siège de 1542 M incidents diagnostiqués de 2004 à 2011 en Champagne-Ardenne (1,3 million d’habitants) a été enregistré à partir des données de l’Observatoire du mélanome en Champagne-Ardenne, complétées par des questionnaires aux dermatologues et médecins traitants. Les H et les F ont été comparés pour la répartition des M sur l’extrémité cervico-céphalique, le tronc, le membre supérieur, le membre inférieur, la main et le pied. Pour chaque région anatomique, des sous-localisations précises étaient définies et analysées. La latéralité (D/G) était en outre étudiée pour les M de l’extrémité céphalique et des membres.

Résultats

La localisation prédominante était le membre inférieur chez la F (32,2 % vs 9,3 % ; p<0,001), le tronc chez l’H (41,8 % vs 14,9 %, p<0,001 ; en augmentation significative chez la F jeune < 45 ans, p=0,006), tandis que les proportions de M du membre supérieur et de l’extrémité céphalique étaient identiques chez l’H et la F. Les M de la main et du pied prédominaient chez la F (10,3 % vs 6,3 % ; p=0,005), avec une distribution sexe-dépendante entre les sous-localisations (fréquence au dos du pied et à la cheville chez la F, au gros orteil chez l’H). Sur l’extrémité cervico-céphalique, 75 % des M de la F siégeaient dans une zone définie comme « centrale » (paupières, nez, joue, pourtour de la bouche et menton), tandis que 54 % de ceux de l’H siégeaient en zone « périphérique » (scalp, front, tempes, oreilles et cou). Ces M cervico-céphaliques étaient en outre situés plus souvent du côté D chez la F et du côté G chez l’H (p=0,04), le ratio G/D atteignant 1,6 chez l’H contre 0,6 chez la F pour les tumeurs de la zone périphérique (p<0,01). Aucune différence D/G n’était observée pour les autres sièges.

Discussion

Les différences entre l’H et la F concernant l’exposition au soleil lors du travail et des loisirs, l’habillement, le chaussage, la coiffure, de même que le côté d’exposition (G ou D) en voiture, pourraient expliquer ces résultats. Cette étude confirme et étend en effet les résultats d’une étude antérieure suggérant le rôle de la photo-exposition en voiture dans la survenue des M cervico-céphaliques.

Conclusion

Les messages généraux de prévention pourraient être complétés par des messages spécifiques adaptés au sexe et relayés par des médias appropriés, tels que l’importance de la coiffure (F), du chapeau (H), de la photoprotection des jambes et des pieds (F), les risques liés au travail et loisirs torse nu (H), aux UV artificiels (F jeune), à la photo-exposition en voiture (H+F).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Mélanome, Sexe, Siège anatomique


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S257-S258 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mélanomes vaginaux et vulvaires métastatiques : intérêt de l’ipilimumab ?
  • G. Quereux, A. Brocard, L. Peuvrel, M. Saint-Jean, S. Wylomanski, R. Bouquin, E. Vaucel, B. Dréno
| Article suivant Article suivant
  • Tolérance et effets indésirables de l’anticorps monoclonal MK-3475 chez les patients atteints de mélanome avancé
  • C. Boutros, C. Mateus, M. Texier, E. Routier, R. Violet-Khayat, L. Boussemart, M. Thomas, H. Cazenave, N. Benannoune, A. Celebic, C. Robert

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.