Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement par anticorps anti-PD-1 : pembrolizumab (MK-3475) chez 411 patients (pts) atteints de mélanome métastatique - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.084 
C. Robert a, , C. Mateus a, S. Hodi b, R. Kefford c, d, O. Hamid e, A. Daud f, J.-D. Wolchok g, W.-J. Hwu h, T.-C. Gangadhar i, A. Patnaik j, A.-M. Joshua k, P. Hersey c, J. Weber l, R. Dronca m, H. Zarour n, K. Gergich o, X.-N. Li o, R. Lannone o, S.-P. Kang o, S. Ebbinghaus o, A. Ribas p
a Dermatologie, Gustave-Roussy, Villejuif, France 
b Dana-Farber Cancer Institute, Boston, États-Unis 
c University of Sydney, Westmead Hospital and Melanoma Institute Australia, Sydney, Australie 
d Crown Princess Mary Cancer Centre, Westmead Hospital and Melanoma Institute Australia, Sydney, Australie 
e The Angeles Clinic and Research Institute, Los Angeles, États-Unis 
f University of California San Francisco, San Fransisco, États-Unis 
g Memorial Sloan-Kettering Cancer Center, New York, États-Unis 
h The University of Texas MD Anderson Cancer Center, Houston, États-Unis 
i Abramson Cancer Center of the University of Pennsylvania, Philadelphia, États-Unis 
j South Texas Accelerated Research Therapeutics, San Antonio, États-Unis 
k Princess Margaret Cancer Centre, Toronto, Canada 
l H. Lee Moffitt Cancer Center, Tampa, États-Unis 
m Mayo Clinic, Rochester, États-Unis 
n University of Pittsburgh, Pittsburgh, Pittsburgh, États-Unis 
o Merck & Co., Inc., Whitehouse Station, Pittsburgh, États-Unis 
p University of California Los Angeles, Los Angeles, États-Unis 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’anticorps humanisé IgG4 anti-PD-1, pembrolizumab (pembro ; MK-3475) a démontré des réponses antitumorales durables chez les patients atteints de mélanome et de cancer du poumon non à petites cellules métastatiques. Nous rapportons les résultats obtenus chez 411 patients atteints de mélanome métastatique.

Patients et méthodes

Une cohorte non randomisée de patients pré-traités ou non par ipilimumab a été traitée par pembro 10 mg/kg/2 semaines, 10 mg/kg/3 semaines, ou 2 mg/kg/3 semaines, et une cohorte de patients a été randomisée en deux bras de traitement : 2 ou 10 mg/3 semaines. Les évaluations étaient effectuées toutes les 12 semaines par les critères RECIST 1.1 et les critères d’évaluation immunologiques (irRC).

Résultats

Cent soixante-deux patients ont été traités à 2 mg/3 semaines, 192 à 10 mg/3 semaines, et 57 à 10 mg/2 semaines Cent quatre-vingt-dix patients n’avaient pas reçu d’ipi et 221 avaient été traités par ipi antérieurement. Parmi les 365 patients ayant des lésions mesurables avant traitement, le taux de réponse objective était de 40 % (IC 95 % 32 % > 48 %) chez les patients ipi naïfs et de 28 % (IC 95 % 22 % > 35 %) chez les patients traités par ipi. Les réponses étaient durables (88 % encore en réponse au moment de l’analyse avec au moins 6 mois de suivi pour tous les patients). La survie sans progression médiane par RECIST est de 24 semaines chez les ipi-naïfs et de 23 semaines chez les ipi-traités. La survie médiane n’est pas atteinte après un an de survie pour 75 % des patients. Le bénéfice est observable dans tous les sous-groupes pronostiques (état clinique, mutation de BRAF, taux de LDH, stade). Douze pour cent des patients ont présenté des effets secondaires de grade 3/4 et 4 % ont dû interrompre le traitement en raison de la toxicité. Il n’y a pas eu de décès lié au traitement.

Conclusion

Le pembro est associé à des réponses cliniques durables et une toxicité acceptable à ces différentes doses chez les patients atteints de mélanome métastatique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anti-PD-1, Immunothérapie, Mélanome métastatique


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S258-S259 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tolérance et effets indésirables de l’anticorps monoclonal MK-3475 chez les patients atteints de mélanome avancé
  • C. Boutros, C. Mateus, M. Texier, E. Routier, R. Violet-Khayat, L. Boussemart, M. Thomas, H. Cazenave, N. Benannoune, A. Celebic, C. Robert
| Article suivant Article suivant
  • HPV16 est-il un des agents étiologiques du lichen plan érosif ? Mise en évidence d’expansions lymphocytaires T CD8+ clonales périphériques et locales spécifiques d’HPV16 E711-20 au cours de la maladie
  • M. Viguier, H. Bachelez, B. Poirier, J. Kagan, M. Battistella, F. Aubin, A. Touzé, M. Carmagnat, C. Francès, M.-L. Gougeon, N. Fazilleau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.