Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude du taux de vitamine D chez la personne âgée atteinte de pemphigoïde bulleuse - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.088 
M.-E. Sarre a, , O. Beauchet b, E. Legrand c, M. Avenel-Audran a, L. Martin a
a Dermatologie, CHU d’Angers, Angers, France 
b Gérontologie, CHU d’Angers, Angers, France 
c Rhumatologie, CHU d’Angers, Angers, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La vitamine D influence l’apparition et la pérennisation de certaines maladies auto-immunes. Elle pourrait donc jouer un rôle dans la physiopathologie de la pemphigoïde bulleuse (PB) chez la personne âgée. Nos objectifs étaient :

– de déterminer si, chez la personne âgée hospitalisée, une hypovitaminose D était plus fréquente chez des patients avec une PB que chez des témoins ;

– de rechercher s’il existait chez les patients PB une relation entre la sévérité de la maladie et les concentrations sériques de 25OHD.

Patients et méthodes

Trente patients hospitalisés avec un primo-diagnostic de PB ont été inclus et 60 témoins appariés sur l’âge, le sexe, la couleur de peau et la saison d’inclusion. La sévérité de la PB a été évaluée selon le nombre de bulles et l’étendue de la maladie lors du diagnostic. Des facteurs de confusion ont été pris en compte : âge, sexe, IMC, nombre de maladies chroniques, S-MMSE, saison d’inclusion, exposition solaire, IADL et taux sérique de PTH.

Résultats

Aucune différence significative n’a été retrouvée entre le taux moyen de 25OHD chez les PB (29,6 ± 17,1) et celui des témoins (34,8 ± 19,6) (p=0,211). Un taux élevé de 25OHD, défini par le plus haut quartile de 25OHD (≥ 49 nmol/L), était moins fréquemment retrouvé chez les PB (OR = 0,26 ; IC 95 % 0,07–0,96 ; p=0,044). Chez les PB, les taux élevés de 25OHD étaient associés à une sévérité moins importante de la PB.

Discussion

Seules deux études (2012, 2013) se sont intéressées à la relation entre vitamine D et PB avec des petits échantillons (15 PB et 12 PB respectivement), des populations plus jeunes (âge moyen respectivement de 66,9 et 71,6 ans) et de nombreux facteurs de confusion non pris en compte (état de fragilité, état cognitif, autonomie, PTH). La première étude a retrouvé une concentration sérique de 25OHD plus basse chez les PB comparés aux témoins ; la seconde étude n’a pas mis en évidence de différence significative. Par son action sur le système immunitaire cellulaire, la 25OHD pourrait entraîner un déséquilibre immunitaire pouvant favoriser la survenue de la PB, comme cela a été démontré dans d’autres maladies auto-immunes (lupus, sclérose en plaques…) et notamment par la diminution de la population LT régulateur et l’augmentation des Th17.

Conclusion

Les patients avec PB n’ont pas un taux moyen sérique de 25OHD plus bas que les contrôles. En revanche, un taux élevé est inversement associé à la PB et à sa sévérité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pemphigoïde bulleuse, Personnes âgées, Vitamine D


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S260-S261 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Diagnostic étiologique et prise en charge thérapeutique de l’érythème polymorphe : étude rétrospective de 80 cas
  • T. Bounfour, L. Valeyrie-Allanore, E. Sbidian, O. Zehou, O. Chosidow, P. Wolkenstein
| Article suivant Article suivant
  • Pemphigoïde à 200 kDa : caractéristiques cliniques, immunologiques et évolutives
  • M.-H. Commin, S. Duvert-Lehembre, A. Lasek, C. Morice, J.-L. Estival, S. Debarbieux, E. Rigal, C. Pauwels, J. De Quatrebarbes, A. Roussel, F. Jouen, P. Joly

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.