Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Caractéristiques cliniques et évolutives comparatives des formes classiques et pilotropes de mycosis fongoïde : analyse rétrospective de deux cohortes parallèles - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.099 
M. Lérisson a, , E. Frouin b, A. Du-Thanh a, C. Girard a, D. Bessis a, B. Guillot a, O. Dereure a
a Dermatologie, CHRU Saint-Éloi, Montpellier, France 
b Anatomopathologie, CHRU Gui-de-Chauliac, Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les principales formes histologiques de mycosis fongoïde (MF) sont la forme dite classique avec épidermotropisme interfolliculaire isolé (MFc) et la forme dite pilotrope (MFp). L’évolution et le pronostic des MFc vs MFp diagnostiqués au CHRU de Montpellier entre 2001 et 2013 ont été analysés de façon rétrospective afin de mettre en évidence d’éventuelles différences entre les deux formes.

Patients et méthodes

Tous les nouveaux diagnostics de MF établis entre le 01/01/2001 et le 31/12/2013 ont été revus et les données suivantes systématiquement recueillies : présence d’un clone lymphocytaire T sanguin et/ou cutané au diagnostic, rapport LTCD4+/CD8+ et taux de LTCD95+ au diagnostic, rémission clinique complète (RCC) ou partielle (RCP), RCC et durée de rémission au premier traitement, nombre et type de traitements reçus, survie globale, survie sans récidive, survenue et cause d’un décès, nombre de rechutes et/ou progression clinique cumulé sur 2, 5 et 10 ans, évolution extra-cutanée et/ou transformation en lymphome à grandes cellules et délai d’apparition par rapport au diagnostic. Toutes les lames ont été relues par 2 pathologistes et les cas classés en MFc ou MFp, ces derniers subdivisés en MFp « pur » en cas de pilotropisme exclusif, MFp « dominant » en cas de pilotropisme prédominant (> 50 %), MFp « mixte » en cas de pilotropisme et d’épidermotropisme équivalents et MF de type classique avec composante pilotrope (MFp « composant ») en cas d’épidermotropisme prédominant (> 50 %).

Observations

Quatre-vingt treize patients ont été inclus dont 39 MFc (42 %) et 54 MFp (58 %) ; 48/54 MFp étaient classés d’emblée en MFp et 6 étaient des MFc devenus secondairement pilotropes. 13/48 MFp d’emblée étaient purs (27 %), 14 dominant (30 %), 12 mixtes (25 %) et 9 composant (18 %). L’étude de la répartition des sous-types de MF avec le temps révèle une augmentation progressive du pourcentage relatif des MFp toutes catégories dans notre centre entre 2001 et 2013. Les analyses statistiques complémentaires sont en cours comparant les divers paramètres analysés entre MFc et MFp.

Discussion

Une meilleure connaissance de cette forme particulière par les cliniciens et les pathologistes et de possibles facteurs environnementaux peuvent avoir contribué à l’augmentation relative récente des diagnostics de MFp. Des études rétrospectives semblent montrer un pronostic moins favorable des formes pilotropes, notamment concernant la survie globale des stades précoces (IA-IIA), de même que pour la survie globale et spécifique des MF transformés.

Conclusion

Les résultats définitifs de notre étude, première à analyser deux cohortes parallèles MFc vs MFp, pourront confirmer ou non ces données, identifier des facteurs pronostiques pertinents dans l’évolution des MFc vs MFp, et permettront d’identifier les résultats des divers traitements des MFp où aucune recommandation spécifique n’est actuellement disponible.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Évolution, Mycosis fongoïde classique, Mycosis fongoïde pilotrope, Pronostic


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S266 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Performance des micro-biopsies ganglionnaires écho-guidées dans l’évaluation du statut ganglionnaire des lymphomes T cutanés épidermotropes
  • C. Sallé De Chou, E. De Kerviler, C. De Bazelaire, C. Ram Wolff, J.-P. Feugeas, M. Bagot, A. Janin, M. Battistella
| Article suivant Article suivant
  • Mycosis fongoïde syringotrope : caractéristiques clinico-histologiques et évolution chez 19 patients
  • A. De Masson, M. Battistella, M.-D. Vignon-Pennamen, B. Cavelier-Balloy, F. Mouly, M. Rybojad, J.-D. Bouaziz, A. Petit, A. Saussine, S. Ronceray, F. Le Gall, C. Ram-Wolff, P. Assouly, O. Dereure, P. Joly, A. Dallot, A. Dupuy, C. Lebbé, I. Moulonguet, J. Rivet, A. Janin, M. Bagot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.