Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Diagnostics différentiels de l’ulcère de Buruli : données d’Akonolinga, Cameroun - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.108 
L. Toutous Trellu a, , P. Nkemenang b, M. Bastard c, G. Ehounou b, S. Eyangoh d, B. Mboua e, C. Rambaud-Althaus c, B. Rusch b, E. Comte b, E. Njih Tabah f, J.-F. Etard c, g, Y. Mueller c
a Dermatologie, hôpitaux universitaires de Genève, Genève, Suisse 
b Médecins sans frontières, Genève, Suisse 
c Epicentre, Paris, France 
d Centre Pasteur, Cameroun 
e Hôpital central de Yaoundé, Yaoundé, Cameroun 
f Programme national de lutte contre l’ulcère de Buruli, ministère de la Santé publique, Yaoundé, Cameroun 
g Institut de recherche pour le développement, Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’ulcère du Buruli (UB) est une maladie tropicale négligée connue dans plus de 30 pays. En raison de ses présentations cliniques variées, le diagnostic de cette infection à Mycobacterium ulcerans peut être difficile. La performance du diagnostic clinique est jugée bonne dans les présentations typiques de la maladie. En complément, la confirmation par des examens paracliniques permet d’éviter les erreurs de diagnostic. Cependant, les tests de laboratoire ne sont pas toujours à disposition dans les régions les plus atteintes par l’UB. Nous précisons ici l’éventail diagnostique obtenu après exploration clinique et de laboratoire de lésions présentées comme suspectes d’UB en zone d’endémie.

Patients et méthodes

Une étude diagnostique prospective a été conduite dans le district de santé d’Akonolinga au Cameroun. Après consentement, toute personne se présentant avec une lésion cutanée suspecte d’UB était incluse. Les lésions de patients déjà connus pour UB étaient exclues. Les données cliniques et l’évaluation diagnostique des médecins sur le terrain étaient récoltées avant obtention des résultats des tests de laboratoires. La confirmation diagnostique était basée sur l’examen direct de frottis ou de ponction à l’aiguille fine par coloration Ziehl-Neelsen, la PCR (IS2404) et la culture de M. ulcerans, ainsi qu’une histologie cutanée sur biopsie punch pour les cas ulcérés. Des examens radiologiques étaient réalisés au cas par cas. Des photographies des lésions étaient revues indépendamment par 2 dermatologues (à Yaoundé et Genève) et les histologies par 2 histopathologues. Un diagnostic final était obtenu par consensus pour chaque cas, en combinant les résultats des examens de laboratoire et les avis d’experts.

Observations

Entre octobre 2011 et décembre 2013, 364 patients ont été inclus, pour un total de 422 lésions. L’âge médian était de 34 ans (0 à 87 ans), dont 64 % de sexe masculin. La majorité des lésions étaient ulcératives (90 %). L’UB a été confirmé par au moins un test de laboratoire dans 29 % des lésions suspectes (122/422). Les principaux diagnostics différentiels ayant pu être identifiés étaient des ulcères d’origine vasculaire (veineux, mixte, drépanocytaire) 25 %, des infections bactériennes (ecthyma, dermo-hypodermite) 19 %, des lésions post-traumatiques (7 %) et des ostéomyélites fistulisées à la peau (non associées à l’UB) 6 %. Moins fréquents étaient les tumeurs bénignes, piqûres d’insecte et œdèmes filariens. Douze carcinomes (2,8 %) et 7 sarcomes de kaposi (1,8 %) ont été objectivés.

Discussion

Les évaluations cliniques et photographiques initiales concordaient bien avec le diagnostic final d’UB. L’analyse plus approfondie des données de l’étude est en cours afin d’identifier les variables cliniques associées au diagnostic final.

Conclusion

L’étude a mis en évidence de nombreux diagnostics différentiels à l’UB, et a démontré la surestimation faite en une zone d’endémie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Buruli, Tropical, Ulcère


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S270-S271 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Caractérisation des atteintes urétrales à HPV chez les patients hétérosexuels partenaires de femmes présentant des lésions HPV
  • J. Chanal, N. Dupin, C. Bergeron, O. Aynaud
| Article suivant Article suivant
  • Facteurs associés aux gales en échec de traitement : étude observationnelle
  • B. De Sainte-Marie, S. Mallet, C. Gaudy, K. Baumstarck, N. Bentaleb, A. Loundou, S. Hesse, S. Monestier, J.-J. Grob, M.-A. Richard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.