Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Atteinte du carrefour oro-pharyngé au cours de la dermatomyosite : étude rétrospective de 23 cas - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.124 
T. Bounfour , M. Rybojad, A. Saussine, C. Demongeot, A. Petit, F. Cordoliani, M. Bagot, J.-D. Bouaziz
 Dermatologie, hôpital Saint-Louis, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’atteinte ORL de la dermatomyosite (DM) est un facteur de mauvais pronostic. Les caractéristiques des patients avec atteinte ORL sont peu décrites dans la littérature et issues de patients en médecine interne représentant un biais d’inclusion. Nous rapportons une série rétrospective de 23 patients suivis dans un service de dermatologie.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude monocentrique rétrospective de 23 patients suivis pour une DM avec atteinte ORL entre 1997 et 2013.

Résultats

Sur 122 DM suivies entre 1997 et 2013, 79 avaient une DM classique, 43 une DM amyopathique/hypomyopathique et 31 une DM associée à un cancer. Vingt-trois patients avec atteinte ORL étaient inclus (19 % des DM), 9 hommes et 14 femmes, d’âge moyen 58 ans. Treize avaient un cancer associé (56 %). Le délai moyen entre le diagnostic de DM et l’atteinte ORL était de 1,2 mois. Les signes cliniques étaient dysphagie (n=20), odynophagie (n=5), fausse route (n=5), dysphonie (n=11), parésie du voile (n=2). Tous les patients avaient une atteinte musculaire, clinique (n=22) (avec symptômes musculaires, n=22 ; déficit moteur, n=18) ou infraclinique (n=1). Les autres atteintes étaient pulmonaire (n=4), articulaire (n=2) et cardiaque (n=1). Le traitement introduit était corticothérapie générale (n=22) avec bolus initiaux (n=7) ± immunoglobulines intraveineuses (IgIV) (n=8) et/ou méthotrexate (n=2). Une efficacité ORL était notée chez 20 patients, rémission complète (n=18), partielle (n=2). Quatre patients présentaient une rechute ORL. Aucun patient n’a présenté de pneumopathie d’inhalation. La durée moyenne de suivi était de 46 mois. Six patients sont décédés de leur cancer.

Discussion

La plus grande série de la littérature sur l’atteinte ORL des myopathies inflammatoires incluait 34 DM et 39 polymyosites (PM) sans analyse du sous-groupe DM (Marie I et al., Arthr Car Res, 2010). Dans cette série, les facteurs associés à une atteinte ORL (39 % des patients) étaient :

– une atteinte musculaire non ORL ;

– une insuffisance respiratoire ;

– une pneumopathie d’inhalation.

Dans notre série, les DM avec atteinte ORL avaient en effet toutes une atteinte musculaire non ORL, au moins infraclinique mais aucune pneumopathie d’inhalation, ce qui pourrait souligner un recrutement de patients moins graves ou à un stade plus précoce permettant avec un traitement rapide d’éviter ces complications. Le délai diagnostique très précoce de l’atteinte ORL dans notre série est en faveur de cette dernière hypothèse (1,2 vs 6,5 mois). Dans notre série, il n’y avait pas de mortalité liée à l’atteinte ORL (0 vs 7 %) et la fréquence des néoplasies associées était élevée (56 % vs 10 %). Comme dans la littérature, un traitement par corticoïdes à forte dose, souvent associée à des bolus initiaux et à des IgIV, était utilisé.

Conclusion

L’atteinte ORL des DM est associée à une atteinte musculaire non ORL. Une prise en charge thérapeutique précoce pourrait prévenir la morbi-mortalité liée à cette atteinte.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dermatomyosite, Dysphagie, ORL


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S278-S279 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Lymphocytes B régulateurs et GVH chronique humaine
  • A. De Masson, H. Le Buanec, M. Bagot, M. Robin, N. Parquet, R. Peffault de Latour, A. Bensussan, G. Socié, J.-D. Bouaziz
| Article suivant Article suivant
  • Le contrôle des ulcères digitaux ischémiques au cours de la sclérodermie systémique est associé à un meilleur pronostic fonctionnel de la main
  • L. Mouthon, P. Carpentier, C. Lok, P. Clerson, V. Gressin, E. Hachulla, A. Bérezné, A. Diot, A. Khau Van Kien, P. Jego, C. Agar, A.-B. Modeste Duval, A. Sparsa, E. Puzenat, M.-A. Richard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.