Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude de l’homogénéité du statut BRAF au sein du mélanome primitif et de ses métastases chez les patients atteints d’un mélanome métastatique - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.133 
C. Nardin a, E. Puzenat a, , J.-L. Pretet b, M.-P. Algros c, A. Doussot d, M. Puyraveau e, C. Mougin b, F. Aubin a, b
a Dermatologie, CHU de Besançon, Besançon, France 
b EA3181, SFR FED4234, université de Franche Comté, France 
c Laboratoire d’anatomopathologie, CHU de Besançon, Besançon, France 
d Chirurgie oncologique digestive, CHU de Dijon, Dijon, France 
e Centre de méthodologie clinique, CHU de Besançon, Besançon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La recherche de la mutation BRAFV600E est actuellement systématique et nécessaire afin d’orienter la décision thérapeutique lors de la prise en charge d’un mélanome métastatique. Cependant, la possibilité d’une hétérogénéité du statut BRAF chez un même patient reste un sujet d’interrogation, et les résultats des études sur ce sujet sont contradictoires. Nous nous sommes interrogés sur la stabilité du statut BRAF entre la tumeur primitive et/ou ses différentes métastases issues d’un même patient atteint de mélanome métastatique.

Matériel et méthodes

Une recherche de mutation BRAF par pyroséquençage et méthode de séquençage de Sanger a été réalisée sur des tumeurs primitives et/ou ganglions lymphatiques et/ou métastases cutanées ou viscérales de 45 patients atteints de mélanome métastatique.

Observations

Au total, 114 prélèvements issus de 45 patients ont été étudiés.

Résultats

Cinquante prélèvements étaient porteurs d’une mutation BRAF (44 %), issus de 18 patients (40 %) et 64 prélèvements étaient BRAF sauvages (56 %) chez 27 patients (60 %). Quarante-quatre pour cent des mélanomes primitifs et 38 % des métastases présentaient la mutation BRAFV600E. Lorsque l’on comparait 2 prélèvements issus d’un même patient, il existait une homogénéité forte du statut BRAF pour 91 % de notre cohorte. Ce chiffre augmentait à 96 % chez nos patients ayant plus de 2 prélèvements étudiés. La concordance du statut BRAF entre 2 prélèvements d’un même patient était quasiment parfaite avec un coefficient de Kappa à 0,81. Des résultats discordants étaient trouvés chez 4 (9 %) patients dont 3 sur des ganglions sentinelles BRAF sauvages.

Discussion

Il n’existe actuellement aucune recommandation sur le tissu de référence sur lequel réaliser la recherche de mutation BRAF, ni sur l’intérêt à répéter cette recherche sur différents tissus d’un même patient. Nos résultats montrent une stabilité du statut BRAF au cours de l’évolution métastatique du mélanome chez la majorité de nos patients. Cependant, la recherche répétée du statut BRAF sur différents prélèvements peut se justifier en cas de statut initial BRAF sauvage, afin de ne pas priver définitivement le patient d’un traitement par inhibiteur BRAF.

Conclusion

Nous confirmons la stabilité du statut BRAF au cours de la progression métastatique du mélanome.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Mélanome, Métastases, Mutation BRAF, Primitif


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S283-S284 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Comparaison du profil mutationnel somatique de métastases de mélanome avant traitement et après résistance au vémurafénib
  • L. Boussemart, C. Mateus, N. Kamsu-Kom, E. Routier, M. Thomas, G. Tomasic, L. Lacroix, S. Vagner, C. Robert
| Article suivant Article suivant
  • La phototoxicité des anti-B-RAF : UVA exclusive et rapidement régressive
  • R. Gabeff, H. Dutartre, A. Gatesous, A. Khammari, B. Dreno

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.