Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Efficacité et tolérance à long terme du vismodégib dans le carcinome baso-cellulaire avancé : analyse finale à 30 mois de l’étude pivotale ERIVANCE - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.142 
N. Basset-Seguin a, , L. Mortier b, A. Sekulic c, M.-R. Migden d, C. Garbe e, A. Gesierich f, C. Lao g, C. Miller h, D.-F. Murrell i, O. Hamid j, J.-F. Quevedo k, J. Hou l, M. Tripathi m, D. Schadendorf m
a Hôpital Saint-Louis, Paris, France 
b Hôpital Claude-Huriez, Lille, France 
c Mayo Clinic, Scottsdale, Houston, États-Unis 
d The University of Texas MD Anderson Cancer Center, Houston, États-Unis 
e Universitätsklinikum Tübingen, Tübigen, Allemagne 
f Universitätsklinikum Würzburg, Würzburg, Allemagne 
g University of Michigan, Ann Arbor, États-unis 
h University of Pennsylvania Medical Center, Philadelphia, États-Unis 
i University of New South Wales, Sydney, Australie 
j The Angeles Clinic and Research Institute, Los Angeles, États-Unis 
k Mayo Clinic Rochester, Rochester, États-Unis 
l Genentech, South San Francisco, États-Unis 
m University Hospital Essen, Essen, Allemagne 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Une activation anormale de la voie de signalisation Hedgehog (HP) est impliquée dans la physiopathologie du carcinome basocellulaire (CBC). Dans l’essai ERIVANCE BCC, le vismodegib, premier inhibiteur de la voie Hedgehog (HPI) autorisé par la FDA, montrait des taux de réponses objective (ORR) de 30 % dans le CBC métastatique et de 43 % dans le CBC localement avancé (comité indépendant), avec une durée médiane de réponse (DOR) de 7,6 mois dans les deux cas. Selon les investigateurs (INV), les ORR étaient de 45 % et 60 % respectivement, et les DOR de 12,9 et 7,6 mois respectivement.

Dans cette même étude, certains patients ont poursuivi le traitement pendant plus de 3ans. Nous présentons une réactualisation à 30 mois (30 mai 2013) après l’analyse principale (26 novembre 2010) de la tolérance et l’efficacité évaluées par les investigateurs.

Matériel et méthodes

ERIVANCE BCC est une étude multicentrique, internationale, non randomisée chez 104 patients avec CBC métastatique mesurable radiologiquement ou CBC localement avancé (pour lequel la chirurgie était inappropriée en raison d’une récidive multiple ou de l’anticipation d’une morbidité ou difformité substantielle). Un traitement par vismodegib (150mg/j po) était administré jusqu’à progression ou tolérance inacceptable. Les critères secondaires d’évaluation étaient l’ORR (INV), la survie sans progression (SSP), la DOR, la survie globale, et la tolérance.

Observations

À la date d’analyse, 9 patients (9 %) poursuivaient l’évaluation selon le protocole et 69 patients (66 %) étaient en suivi pour la survie. Le ORR (INV) était de 48,5 % (CBCm) et 60,3 % (CBCla), semblables à l’analyse principale. La DOR médiane (INV) était modifiée de 7,6 à 26,2 mois pour les CBCla et de 12,9 à 14,8 mois pour les CBCm. La médiane de survie globale était de 33,4 mois (18,1 - non mesurable) pour le CBCm et non atteinte pour le CBCla. Les effets indésirables étaient en accord avec l’analyse principale : > 30 % des patients rapportaient des crampes musculaires, alopécie, dysgueusie, amaigrissement, fatigue et nausées. Les arrêts de traitement pour effets indésirables étaient notés chez 23 patients (22,1 %). Dix-sept décès (10 CBCm et 7 CBCla) ont été rapportés depuis l’analyse principale, tous considérés comme non reliés au médicament. Seize décès sont intervenus dans le suivi. Un patient décédait d’altération de l’état général.

Discussion

L’analyse de l’étude ERIVANCE, actualisée à 30 mois de suivi, confirme l’efficacité du vismodegib dans le traitement du CBC avancé et montre une tolérance à long terme semblable à celle notée dans l’analyse principale.

Conclusion

Cette étude a permis l’enregistrement du vismodegib dans le traitement du carcinome basocellulaire localement avancé ou métastatique symptomatique pour lequel la chirurgie ou la radiothérapie sont inappropriées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Carcinome baso-cellulaire, Long terme, Vismodégib


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S288 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude des greffés rénaux ayant eu au moins un carcinome épidermoïde après greffe en cas de retransplantation
  • C. Martin, E. Ducroux, J. Kanitakis, E. Decullier, E. Morelon, S. Euvrard
| Article suivant Article suivant
  • Progression de tumeurs préexistantes induite par le vémurafénib
  • L. Boussemart, H. Cazenave, C. Mateus, N. Kamsu-Kom, E. Routier, M. Thomas, G. Tomasic, L. Lacroix, S. Vagner, F. Grange, C. Robert

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.