Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dépistage dermatoscopique du mélanome : à plusieurs c’est mieux - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.177 
N. Meyer a, b, H. Escande a, , S. Thellier a, R. Viraben a
a Dermatologie, CHU de Toulouse-Larrey, Toulouse, France 
b UMR 1037, CRCT, Inserm, Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le pronostic du mélanome repose sur son diagnostic et son exérèse chirurgicale précoces. Le dépistage du mélanome est un défi pour le clinicien, qui peut s’appuyer sur la dermatoscopie pour améliorer sa performance. En cas de constatation d’une lésion mélanocytaire douteuse en dermatoscopie, les recommandations européennes sont de contrôler l’aspect après un délai de 3 mois. Nous avons évalué si une relecture indépendante d’images dermatoscopiques de mélanome par un panel d’experts conduirait à une indication plus précoce d’exérèse de la lésion atypique.

Patients et méthodes

Nous avons mené une étude rétrospective monocentrique cas-témoins portant sur 10 mélanomes diagnostiqués après une surveillance vidéodermoscopique de plus de 2 ans, appariés chacun à deux nævus du même patient. Les images dermoscopiques des lésions étaient sélectionnés à 3 temps (V1 : premier enregistrement en vidéomicroscopie, V2 : visite intermédiaire, V3 : dernier enregistrement, où l’exérèse était décidée). Les 90 clichés obtenus étaient intégrés aléatoirement dans un diaporama, puis présenté à 7 experts en dermatoscopie indépendants. Pour chaque lésion, les experts devaient choisir une conduite à tenir parmi : exérèse immédiate, surveillance rapprochée à 3 mois, surveillance usuelle annuelle. Nous avons déterminé la proportion d’indications d’exérèse après relecture indépendante par les 7 experts à chaque visite. Pour déterminer si une seconde lecture aurait conduit à une exérèse plus précoce, nous avons évalué à chaque visite le nombre de lésions pour lesquelles un minimum de 3 experts/7 indiquaient une exérèse à visée diagnostique.

Résultats

L’indication d’exérèse à visée diagnostique pour un mélanome augmentait significativement à chaque visite (42,3 % [IQR : 25–75] à V1 ; 71,4 % [IQR : 14,3–25,7] à V2 et 100 % [78,5–100] à V3 ; p=0,005) et restait stable pour les lésions contrôle (V1 : 0 % [IQR : 0–0] ; V2 : 0 % [IQR : 0–14] ; V3 :0 % [IQR : 0–14 %]). Cinq mélanomes sur 10 atteignaient le seuil de 3 experts recommandant une exérèse à visée diagnostique dès la première visite. Pour 4 mélanomes sur 10, ce seuil n’était atteint qu’à V3. La performance diagnostique globale était comprise entre 43,3 % et 83,3 % pour les mélanomes ; et entre 96 % et 100 % pour les lésions contrôle, attestant d’une bonne valeur prédictive négative de la procédure.

Conclusion

Notre étude montre qu’une relecture indépendante des images douteuses par un expert indépendant améliorerait la sensibilité de la dermatoscopie pour le dépistage du mélanome et pourrait permettre un diagnostic plus précoce de certains mélanomes. Cette relecture indépendante ne se substitue pas aux indications actuelles de surveillance à 3 mois, 4/10 mélanomes n’étant jugés suspects par 3/7 experts qu’à la dernière visite.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dépistage, Dermoscopie, Mélanome


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S306-S307 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Imagerie par TEP-FDG dans l’évaluation de la maladie de Kaposi : une étude de 37 patients
  • C. Lheure, C. Pagès, J. Roux, L. Vercellino, C. Farges, V. Martinez, J.-M. Molina, C. Legendre, D. Glotz, M. Bagot, C. Lebbé
| Article suivant Article suivant
  • Microscopie confocale dans l’évaluation des marges chirurgicales dans la prise en charge des mélanomes de Dubreuilh. Expérience niçoise dans le cadre de l’étude IMIREDUC
  • F.-C. Le Duff, T. Passeron, J.-P. Lacour, B. Dreno, P. Bahadoran, Groupe Imagerie cutanée non invasive de la SFD

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.