Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Microscopie confocale dans l’évaluation des marges chirurgicales dans la prise en charge des mélanomes de Dubreuilh. Expérience niçoise dans le cadre de l’étude IMIREDUC - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.178 
F.-C. Le Duff a, b, , T. Passeron c, J.-P. Lacour a, B. Dreno d, P. Bahadoran a, b

Groupe Imagerie cutanée non invasive de la SFD

a Dermatologie, hôpital Archet 2, CHU de Nice, Nice, France 
b Centre de recherche clinique, hôpital Archet 1, CHU de Nice, Nice, France 
c Hôpital Archet 2, CHU de Nice, Nice, France 
d Cancéro-dermatologie, Hôtel-dieu, CHU de Nantes, Nantes, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le mélanome de Dubreuilh (MD) pose de gros problèmes de prise en charge chirurgicale de par sa localisation au visage et son caractère souvent étendu et mal limité. Le microscope confocal a déjà montré sa sensibilité et sa spécificité pour le diagnostic de MD. De par son caractère non invasif et portatif (caméra VS 3000) il permet une exploration rapide du contour de la lésion et pourrait permettre de guider les marges chirurgicales en pré-opératoire.

Patients et méthodes

Nous avons étudié, dans le cadre de l’étude ancillaire microscopie confocale prospective de l’étude IMIREDUC (PHRC Nantes, investigateur principal Pr Dreno), les contours à 5 mm de marge de 9 patients présentant un MD du visage, la veille de leur intervention. Une acquisition de stacks (4,5 μm jusqu’à 200 μm) était réalisée tous les 5 mm sur toute la marge déterminée cliniquement. Les signes de MD (cellules dendritiques ou pagétoïdes, papilles non bordées, envahissement des follicules pileux) ou toute autre modification étaient notés mais n’entraînaient pas de modification de la marge. Nous avons confronté nos données à l’analyse histologique des berges de la pièce opératoire.

Observations

Sur les 9 patients étudiés, 2 avaient une exérèse intralésionnelle. Dans ces 2 cas, il existait une corrélation entre les conclusions anatomo-pathologiques et la microscopie confocale avec présence de cellules dendritiques groupées mais isolées dans la même zone que celle correspondant en histologie à la zone intralésionnelle. Les 7 autres patients présentaient une marge histologique saine avec l’absence de signes de MD en microscopie confocale (aspect normal ou lésions bénignes types kératinocytes pigmentés sans cellules pagétoïdes rondes ou dendritiques).

Discussion

Ces premières données semblent confirmer l’intérêt de l’utilisation du microscope confocal dans l’évaluation des marges chirugicales du MD du visage. En effet, il permet de montrer soit la présence d’un épiderme strictement normal confirmant le caractère in sano prévisible de la chirurgie, soit des anomalies évocatrices de lésion bénignes ne modifiant pas le tracé chirurgical. La présence isolée de cellules pagétoïdes dendritiques groupées semble associée à la présence de MD.

Conclusion

La réévaluation des critères diagnostiques de MD en microscopie confocale (en caméra portable VS 3000) serait utile spécifiquement pour l’évaluation des marges chirurgicales. En effet, dans notre expérience, les signes de MD sur le contour pré-opératoire étaient discrets en confocal. La poursuite de l’étude IMIREDUC pourrait permettre d’obtenir suffisamment de données pour affiner ces critères et déterminer leur valeur prédictive.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Confocal, Imagerie cutanée, Marges chirurgicales, Mélanome de Dubreuilh


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S307 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dépistage dermatoscopique du mélanome : à plusieurs c’est mieux
  • N. Meyer, H. Escande, S. Thellier, R. Viraben
| Article suivant Article suivant
  • Efficacité et tolérance de la PDT avec Metvix® et lumière du jour comparée à la PDT conventionnelle dans le traitement des kératoses actiniques : résultat d’une étude européenne de phase III randomisée, contrôlée, en simple insu
  • J.-P. Lacour, B. Dreno, C. Girard, H. Adamski, D. Kerob, S. Leclerc, N. Kerrouche, A. Khemis, N. Basset-Seguin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.