Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les photos prises par les patients sur leur smartphone sont-elles une aide au diagnostic en consultation dermatologique ? - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.181 
T. Hubiche a, , V. Laure b, F. Boralevi c, E. Mahe d, C. Bodemer Skandalis e, A. Phan f, J. Mazereeu-Hautier g, J. Miquel h : dermatologue, A. Maruani i, A.-C. Bursztein-Ben Mahmoud j, C. Chiaverini k, E. Puzenat l, C. Abscq m, E. Begon n, P. Plantin o, B. Catteau p, D. Bessis q, M. Piram r, A. Lasek s, S. Mallet t, H. Aubert u, S. Ronceray v, P. del Giudice a

Le Groupe de recherche clinique en dermatologie pédiatrique

a Unité de dermatologie infectiologie, CHI Fréjus Saint-Raphaël, Fréjus, France 
b Département d’information médicale, CHI Fréjus Saint-Raphaël, Fréjus, France 
c Unité de dermatologie pédiatrique, hôpital des Enfants, CHU de Bordeaux, Bordeaux, France 
d Dermatologie, hôpital Victor-Dupouy, Argenteuil, France 
e Dermatologie, hôpital Necker-Enfants–Malades, Paris, France 
f Unité de dermatologie pédiatrique, hôpital Femme-Mère–Enfant, CHU de Lyon, Lyon, France 
g Dermatologie, CHU de Toulouse, Toulouse, France 
h La Réunion 
i Dermatologie, hôpital Trousseau, CHU de Tours, Tours, France 
j Dermatologie, hôpitaux de Brabois, CHU de Nancy, Nancy, France 
k Dermatologie, hôpital Archet 2, CHU de Nice, Nice, France 
l Dermatologie, CHU Jean-Minjoz, Besançon, France 
m Dermatologie, CHU de Brest, Brest, France 
n Unité fonctionnelle de dermatologie, hôpital René-Dubos, Pontoise, France 
o Dermatologie, CHIC de Cornouaille, Quimper, France 
p Clinique de dermatologie, hôpital Claude-Huriez, CHRU de Lille, Lille, France 
q Département de dermatologie, hôpital Saint-Éloi, CHRU de Montpellier, Montpellier, France 
r Pédiatrie et rhumatologie pédiatrique, CHU de Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre, France 
s Dermatologie, hôpital Saint-Vincent-de-Paul, CHRU de Lille, Lille, France 
t Dermatologie, hôpital La Timone, Marseille, France 
u Clinique de dermatologie, CHU Hôtel-Dieu, Nantes, France 
v Dermatologie, CHU de Rennes, Rennes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le progrès de la photographie numérique facilite son usage en médecine, notamment en télé-dermatologie ou pour la surveillance des nævus. Grâce au développement et à la diffusion des smartphones, un nouveau type de photographies dermatologiques est apparu. Un nombre croissant de patients se présente en consultation avec une photographie de leur dermatose sur smartphone. L’objectif de l’étude était de décrire l’intérêt de ce nouveau type d’informations sur le diagnostic en dermatologie. Le critère d’évaluation principal était le pourcentage de patients pour lesquels les photographies ont modifié le diagnostic du praticien.

Patients et méthodes

L’étude transversale du 14 mars au 31 mai 2014 a été réalisée sur 21 centres hospitaliers. Tous les patients se présentant en consultation avec une photo de leur dermatose prise sur leur smartphone étaient inclus. Les praticiens remplissaient une fiche standardisée pour chaque cas.

Résultats

Cent-soixante deux patients ont été inclus, 51,9 % étaient âgés de moins de 6 ans et 79,6 % de moins de 21 ans (sex-ratio H/F : 0,4). Le délai médian entre la prise de la photographie et la consultation était de 20,0 jours (IQR 7,0–52,0). La qualité des photos était considérée comme bonne ou moyenne dans 88,9 % des cas. Quarante-huit (29,6 %) patients ne présentaient aucune lésion au moment de la consultation et les lésions s’étaient modifiées chez 141 patients (87,0 %). Soixante diagnostics différents ont été posés. Les plus fréquents étaient urticaire (13,6 %), eczéma (6,8 %), psoriasis (6,8 %), exanthème viral (6,2 %), dermatite atopique (5,6 %), hémangiome (4,9 %). Les photos ont permis de conforter le diagnostic dans 51,2 % des cas, de le modifier dans 11,7 %, de l’affirmer dans 13,6 % des cas, elles n’ont pas apporté d’information complémentaire dans 23,5 % des cas. Dans 27,2 % des cas les photos ont entraîné une modification de la prise en charge. Pour les patients qui ne présentaient pas de lésion au moment de la consultation, les photos ont permis de conforter le diagnostic dans 43,8 % des cas, de le modifier dans 20,8 %, de l’affirmer dans 25,0 % des cas.

Discussion

Il s’agit de la première étude explorant l’utilité de ce nouvel outil que sont les photos réalisées par les patients sur leur smartphone. Dans plus de 3 consultations sur 4, ces photos apportaient une information considérée comme utile par les médecins. Grâce aux photos le diagnostic était affirmé ou modifié dans 25 % des cas et logiquement cette proportion augmentait à 46 % si le patient n’avait plus de lésion au moment de la consultation. L’évolution des lésions cutanées constatée grâce aux photos est une donnée médicale complémentaire à l’examen clinique.

Conclusion

Les photographies des dermatoses sur smartphone des patients sont une aide au diagnostic. Cette étude suggère que la démarche diagnostique en dermatologie devrait ajouter un nouveau temps comprenant l’examen de ces photos.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Diagnostic, Photographie, Smartphone


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S308-S309 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Apprentissage de la télédermatologie : évolution des indicateurs de processus. Étude TELDERM 1
  • T.-A. Duong, F. Canoui-Poitrine, S. Boudjemil, E. Begon, A. Carlotti, I. Kosseian-Bal, J. Fontaine, O. Zehou, O. Chosidow, P. Wolkenstein, P. Espinoza
| Article suivant Article suivant
  • Laser vasculaire : un traitement de la sclérose dans la sclérodermie systémique ?
  • M. Severino, C. Paul, L. Lamant, L. Legendre, N. Kirsten, A. Maza, V. Planat, J. Hautier Mazereeuw, C. Bulai Livideanu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.