Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Aspects histologiques prédictifs de l’agressivité des carcinomes épidermoïdes chez les patients greffés d’organe - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.207 
J. Kanitakis 1, , G. Karayannopoulou 2, S. Euvrard 1
1 Dermatologie, hôpital E.-Herriot, 69437 Lyon cedex 03, France 
2 Laboratoire d’anatomie pathologique, hôpital E.-Herriot, 69437 Lyon cedex 03, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les carcinomes épidermoïdes cutanés (CE) sont une cause de morbi-mortalité importante chez les patients greffés d’organe (PGO) en raison de leur caractère multiple et souvent agressif (récidives locales, métastases). La reconnaissance précoce de CE à potentiel agressif est importante pour la prise en charge thérapeutique et le suivi. Le but de cette étude a été de déterminer s’il existe des caractères histologiques prédictifs d’une évolution agressive des CE chez les PGO.

Matériel et méthodes

Nous avons étudié rétrospectivement des CE qui se sont révélés agressifs (CEA : CE ayant donné des récidives locales et/ou des métastases malgré une exérèse complète). Le groupe de CE témoins (CET) comprenait des CE développés chez les mêmes PGO dans les 6 mois après ou avant l’exérèse des CEA, appariés autant que possible quant au site, et qui n’ont pas eu d’évolution agressive pendant la même durée de suivi. Trente-quatre CEA ont été étudiés, ayant provoqué des récidives locales (n : 21) ou des métastases (n : 13). Le groupe témoin comportait 25 CE appariés comme défini ci-dessus. Les aspects suivants ont été évalués : taille macroscopique, épaisseur microscopique, niveau d’invasion (selon Clark : II–IV), degré de différenciation, ulcération, acantholyse, invasion vasculaire et périnerveuse, densité de l’infiltrat péritumoral, nombre de mitoses (totales et atypiques). Les résultats ont été comparés avec le test (ou de Wilcoxon) et le test de Chi2 (ou de Fisher).

Résultats

Comparés aux CET, les CEA avaient des valeurs supérieures quant au niveau d’invasion (Clark), à l’épaisseur microscopique, au nombre de mitoses totales et atypiques, à l’invasion vasculaire et périnerveuse. La différence était statistiquement significative (p=0,03) pour les niveaux d’invasion, des niveaux II, III, IV et V ayant été constatés dans 6 %, 32 %, 26 % et 26 % des CEA contre 8 %, 68 %, 20 % et 4 % des CET, respectivement. Il n’y avait pas de différences notables quant à l’ulcération, la taille macroscopique, l’acantholyse, la différenciation ou la densité de l’infiltrat inflammatoire péritumoral.

Discussion

Cette étude comporte des limites (étude monocentrique, nombre relativement faible de cas inclus) mais présente l’avantage de comporter des témoins internes, c’est à dire des CE des mêmes PGO que les CEA, développés concomitamment et avec le même suivi, et d’être basée sur un examen histologique en aveugle par deux dermatopathologistes. Malgré sa faible puissance, elle permet de démontrer qu’un niveau d’invasion (de Clark) élevé est un facteur prédictif d’agressivité des CE chez les PGO.

Conclusion

Notre étude montre qu’un niveau d’invasion (de Clark) élevé des CE chez les PGO est prédictif d’une évolution ultérieure agressive (récidives locales et/ou métastases). La reconnaissance précoce de CE à potentiel évolutif agressif chez les PGO est importante afin de permettre une prise en charge adaptée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Carcinome épidermoïde, Greffe d’organe, Histologie


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S314 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Efficacité du PANITUMUMAB chez un patient atteint de carcinome épidermoïde cutané avancé, une alternative au CETUXIMAB en cas d’immunogénicité
  • A. Marti, G. Fidelin, A. Fauconneau, F. Siberchicot, N. Ouabrache, O. Cogrel, M. Beylot-Barry, A. Pham-Ledard
| Article suivant Article suivant
  • Données sur l’engaînement périnerveux et les emboles vasculaires des carcinomes spinocellulaires de la Loire entre 2011 et 2013 : à propos de 1761 cas
  • C. Chol, J.L. Perrot, A.C. Biron Schneider, B. Labeille, E. Cinotti, F. Cambazard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.