Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Fibromes cutanés et facteurs déclenchants. Topographie - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.219 
F. Desruelles 1, 2, , D. Dubois 1, 2
1 Hôpital de l’Archet 2, CHU de Nice, Nice, France 
2 Cabinet de dermatologie, 20, avenue Malausséna, Nice, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Nous avons réalisé une étude observationnelle sur 6 mois du 2 janvier au 30 juin 2013. Nous avons colligé les cas de 79 patient(e)s se présentant à notre consultation avec un ou plusieurs fibromes cutanés (ancienne terminologie : histiocytofibromes) (FC, n=131). Les FC sont de diagnostic surtout clinique, avec l’aspect classique de fibrome en pastille, caractérisé par la perception d’une induration retrouvée à la palpation. Ils sont parfois pigmentés, ce qui semble, en partie, corrélé au phototype. L’interrogatoire s’orientait en particulier vers le fait de savoir si le patient associait la survenue de son ou de ses FC avec un évènement précessif.

Patients et méthodes

Nous avons recueilli les paramètres suivants : paramètres objectifs : - âge et sexe - nombre et localisation des HFB - histologie si réalisée. Paramètres subjectifs : - prurit et/ou grattage - ancienneté - facteurs étiologiques présumés : piqûre d’insecte, pili incarnati, corps étranger.

Observations

Dans notre série, nous n’avons pas observé de cas infantile. Le patient le plus jeune était âgé de 17ans, ce qui pourrait faire évoquer la possibilité de facteurs hormonaux. Un autre facteur nous semble favoriser l’évolution et la taille des FC, le grattage, parfois compulsif. Dans notre série, il est retrouvé une fois sur 3 (25/79). La prédominance féminine (54/79) pourrait être corrélée à la localisation plus fréquente aux membres inférieurs (91/131 FC) et à la notion de pili incarnait ayant précédé l’apparition des FC. L’ancienneté rapportée va de 3 mois à plus de 30ans, ce qui est en faveur de l’absence de tendance á la régression spontanée. Le nombre parfois multiple (≥ 3 dans 15 cas) va jusqu’à 6 FC simultanés. Le caractère multiple semble un argument supplémentaire pour conforter le diagnostic de FC. L’histologie, quand elle a été réalisée (7 fois), a toujours confirmé le diagnostic.

Résultats

La localisation, comme schématisée sur la représentation corporelle, concerne de façon prédominante les membres inférieurs et les parties découvertes, ce qui est en accord avec la notion de pili incarnati (23/79) (souvent en lien avec l’épilation des jambes), et avec celle de piqûres d’insectes (17/79). Dans environ la moitié des cas (37/79), les patients ne font aucun lien avec un évènement précessif.

Discussion

Les facteurs possiblement déclenchants de FC rapportés par les patients lors de l’interrogatoire sont en premier lieu les pili incarnati, secondaires à l’épilation des jambes et en deuxième lieu, les piqûres d’insectes. La notion de corps étranger ou traumatisme est rapportée de façon plus anecdotique. Une fois sur deux environ, aucun lien n’est établi par le patient. Les données topographiques, prédominance aux membres inférieurs et sur les zones découvertes sont en accord avec ces éléments anamnestiques.

Conclusion

Les pili incarnait, en particulier aux membres inférieurs, et les piqûres d’insectes pourraient être des facteurs déclenchants de fibromes cutanés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Facteurs déclenchants, Fibrome cutané, Pili incarnati, Piqûres d’insectes


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S320 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Présentation clinique du trichofolliculome : à propos de 6 cas
  • M.-H. Jégou-Penouil, C. Bourseau-Quetier, S. Cajanus, J.-L. Rigon, M. Risbourg, N. Kluger
| Article suivant Article suivant
  • Hamartome comédonien bilatéral des paupières : 1er cas familial
  • E. Baubion, L. Deschamps, R. Ples, D. Quist, C. Derancourt

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.