Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Premiers cas rapportés de contrôle de la qualité de l’exérèse d’un mélanome muqueux en microscopie confocale ex vivo : chirurgie de Mohs adaptée à la microscopie confocale - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.237 
J. Perrot 1, , B. Labeille 1, E. Cinotti 1, D. Grivet 2, G. Thuret 2, C. Douchet 3, C. Chauleur 4, F. Cambazard 1

Groupe ICNI

1 Dermatologie, hôpital Nord, CHU de Saint-Étienne, Saint-Étienne, France 
2 Ophtalmologie, hôpital Nord, CHU de Saint-Étienne, Saint-Étienne, France 
3 Anapath, hôpital Nord, CHU de Saint-Étienne, Saint-Étienne, France 
4 Gynécologie, hôpital Nord, CHU de Saint-Étienne, Saint-Étienne, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La chirurgie carcinologique des muqueuses plus encore que sur la peau est contrainte par l’exiguïté des structures anatomiques. Pouvoir confirmer, en peropératoire, la qualité de l’exérèse en limitant la perte tissulaire est le défi que peut relever la microscopie confocale ex vivo. Nous rapportons notre expérience en chirurgie gynécologique et ophtalmologique.

Observations

Cas 1 : il s’agit d’un homme de 65ans avec une tumeur conjonctivale acquise depuis 3 mois, noire, située à cheval entre la conjonctive bulbaire et la caroncule de l’œil gauche mesurant environ 3mm de diamètre et mal limitée. L’examen en microscopie confocale in vivo (MCIV), réalisée après anesthésie locale, trouvait de grandes cellules reflétantes dendritiques et pagétoïdes dans l’épithélium et la muqueuse. Le diagnostic de mélanome était porté et était décidée l’exérèse carcinologique de la tumeur d’emblée en un temps. Cas 2 : une femme de 62 avait une récidive d’un mélanome vaginal dont les limites étaient mal définies. Dans les 2 observations, l’analyse de la pièce opératoire en microscopie confocale ex vivo était réalisée (MCEV) durant le geste chirurgical au moyen du microscope confocal Vivascope1500®. L’exérèse était considérée comme totale dans le cas 1 ce qui autorisait la reconstruction d’emblée. L’exérèse était considérée comme non in sano dans le cas 2, trouvant une atteinte plus étendue qu’envisagée initialement. Une reconstruction a minima était réalisée dans l’attente du résultat anatomopathologique définitif. L’examen histologique confirmait chez les deux patients, les données de la MCEV.

Discussion

La MCEV a été jusqu’alors utilisée pour évaluer la qualité des marges d’exérèse des carcinomes basocellulaires. La réflectance spontanée en microscopie confocale des cellules næviques nous a conduit à adapter la MCEV à l’analyse des marges d’exérèses des mélanomes muqueux. En effet l’absence de couche cornée permet une bonne visualisation des cellules tumorales et la petite taille des pièces opératoires permet d’avoir un temps d’analyse compatible avec la durée de la prise en charge chirurgicale.

Conclusion

Nous avons pu adapter, pour la première fois, en peropératoire la prise en charge chirurgicale de 2 mélanomes muqueux. En effet la prise en charge chirurgicale habituelle est confrontée à l’écueil d’une exérèse trop large mutilante dont les conséquences fonctionnelles ne sont pas négligeables ou à une exérèse insuffisante avec un risque de reprises chirurgicales itératives et in fine encore plus délabrantes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Mélanome de la conjonctive bulbaire, Mélanome muqueux, Mélanome vaginal, Microscopie confocale ex vivo, Microscopie confocale in vivo, Mohs


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S328 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Microscopie confocale et lésions vasculaires et analyse dynamique du débit vasculaire : un nouveau champ d’investigation de la microscopie confocale
  • J. Perrot, E. Cinotti, B. Labeille, F. Cambazard, Groupe ICNI
| Article suivant Article suivant
  • Hypokératose acrale circonscrite : aspects dermatoscopiques de 2 cas
  • J.-M. Debarre, P.-J. Valmier, E. Blanchard, S. Kettani, L. Martin, Y. Le Corre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.